Présidentielle 2022 : Jean-Luc Mélenchon termine troisième du premier tour avec 21,95% des voix, selon les résultats définitifs

Le leader de La France insoumise échoue une nouvelle fois aux portes du second tour. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Luc Mélenchon, le 5 avril 2022, lors de son dernier meeting avant le premier tour, à Lille (Nord). (JAAK MOINEAU / HANS LUCAS / AFP)

La plus mauvaise place. Jean-Luc Mélenchon voit ses rêves de second tour s'envoler une nouvelle fois, après avoir terminé troisième du premier tour de l'élection présidentielle, dimanche 10 avril, avec 21,95% des voix, selon les résultats définitifs du scrutin. Le leader de La France insoumise est distancé d'à peine 422 000 voix par Marine Le Pen.

Jean-Luc Mélenchon réalise toutefois un meilleur score qu'en 2017, où le leader de La France insoumise avait obtenu 19,58% et plus de 7 millions de voix. La dynamique de fin de campagne de la "tortue sagace" (selon les mots choisis par le candidat pour se décrire) n'aura pas suffi pour perturber le match annoncé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. 

>> Election présidentielle 2022 : retrouvez tous les résultats du 1er tour

Le député insoumis avait pourtant entraperçu un "trou de souris" dans cette fin de campagne, en faisant tout pour apparaître comme le "vote utile" à gauche. "Notre idée, c'est de tout faire pour installer l'idée que Mélenchon est le candidat de gauche qui peut être au second tour", assumait un cadre de la campagne en février.

Une bonne dynamique en fin de campagne

Cette stratégie du "vote utile" s'est associée à une campagne efficace sur le fond comme sur la forme, entre occupation du terrain sur les nouveaux réseaux sociaux et travail programmatique dense. L'équipe de campagne du tribun de gauche avait imaginé plusieurs séquences devant amener jusqu'à la qualification pour le second tour de la présidentielle : le meeting immersif à Nantes, la marche pour la VIe République ou encore le dernier grand meeting de campagne avec le déploiement des hologrammes à travers la France.

Mais Jean-Luc Mélenchon s'est une nouvelle fois heurté à un plafond de verre. "La violence de la déception, elle est d'abord en pensant à tout ce qui aurait pu être entrepris et qui ne le sera pas", a déclaré le candidat après les résultats. Sa personnalité et ses excès ont une fois encore joué contre lui, après un quinquennat marqué par l'épisode de la perquisition dans les locaux de son parti. En février, un sondage Ipsos-Sopra Steria sur les traits d'image des candidats montrait que 55% des Français le jugeaient "inquiétant".

Pour le second tour, Jean-Luc Mélenchon a demandé à ses électeurs, comme il y a cinq ans, de ne pas voter pour le Rassemblement national. "Il ne faut pas donner une seule voix à madame Le Pen", a martelé le tribun de gauche, sans pour autant donner de consigne de vote en faveur d'Emmanuel Macron.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.