Législatives : Marine Le Pen dénonce la "carte magouille" de Jean-Luc Mélenchon, "Premier menteur"

Marine Le Pen veut être à la tête d'une "opposition responsable", c'est-à-dire, selon elle, "pas une opposition qui va se battre pour avoir le burkini dans les piscines". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen, ancienne candidate Rassemblementnational à l'élection présidentielle, le 18 mai 2022 sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

"La carte magouille de Jean-Luc Mélenchon, je trouve ça honteux et irrespectueux à l'égard des électeurs", lance mercredi 18 mai sur France Inter Marine Le Pen. "Ce n'est pas Premier ministre qu'il est, c'est 'Premier menteur' pour l'instant qu'il est", lâche l'ancienne candidate à la présidentielle, à propos du chef des Insoumis.

Jean-Luc Mélenchon espère devenir Premier ministre à l'issue des élections législatives en juin et se considère comme premier opposant à Emmanuel Macron, ce que conteste Marine Le Pen, arrivée au second tour de la présidentielle, devant Jean-Luc Mélenchon. Pour Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon "est déterminé à faire élire Emmanuel Macron. Ça fait trois fois quand même qu'il le soutient", indique-t-elle.

"Des députés burkini, une coalition burkini je ne veux pas", lâche également l'ancienne candidate d'extrême droite à la présidentielle. Marine Le Pen veut être à la tête d'une "opposition responsable", c'est-à-dire, selon elle, "pas une opposition qui va se battre pour avoir le burkini dans les piscines". Lundi, la municipalité de Grenoble dirigée par l'écologiste Éric Piolle a voté l'autorisation du burkini dans les piscines de la ville. Une décision décriée, notamment par le RN mais aussi par Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui a annoncé bloquer les subventions régionales à la ville.

Enfin, pour Marine Le Pen, l'union de la gauche autour de LFI et de Jean-Luc Mélenchon "est une magouille". "L'union de qui ?", s'interroge-t-elle. "L'union des pro black blocks, de ceux qui défendent les casseurs d'extrême gauche, du burkini dans les piscines, de ceux qui ont appelé à voter pour Emmanuel Macron", conclut-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Marine Le Pen

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.