VIDEO. "C'était un piège" : Manuel Valls "regrette un peu" d'avoir participé à la primaire de la gauche

L'ancien Premier ministre estime avoir payé pour le bilan du quinquennat lors de ce scrutin, où il a perdu au second tour face à Benoît Hamon.

Manuel Valls lors de la séance des Questions au gouvernement de l\'Assemblée nationale, le 19 décembre 2017.
Manuel Valls lors de la séance des Questions au gouvernement de l'Assemblée nationale, le 19 décembre 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Un an après sa cuisante défaite face à Benoît Hamon, Manuel Valls n'est pas certain que participer à la primaire de la gauche pour l'élection présidentielle de 2017 était une si bonne idée. "Oui, je regrette un peu", reconnaît-il dans un extrait, mis en ligne dimanche 4 février, de l'émission "Au tableau !" sur C8, qui sera diffusée mercredi.

"Il ne faut pas avoir de regrets", assure l'ancien Premier ministre devant une classe d'enfants. "Mais c'était très difficile, c'était perdu d'avance, c'était un piège." "J'ai pris pour tout le monde, j'ai pris pour le bilan des cinq années qui venaient de s'écouler", estime celui qui a quitté Matignon pour se lancer dans cette campagne. "La foudre m'a un peu frappé pendant plusieurs mois."

Arrivé deuxième au premier tour du scrutin, il n'avait recueilli que 41,31% des voix contre Benoît Hamon au second tour, le 29 janvier 2017. Il a depuis été réélu député et a quitté le PS pour s'apparenter au groupe La République en marche.