Cet article date de plus de cinq ans.

Ce qu'il faut retenir des annonces de Valls sur l'investissement

Le Premier ministre a notamment dévoilé un geste fiscal "sans précédent" pour les entreprises qui investissent dans des équipements industriels et annoncé des travaux sur les réseaux de transports.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre, Manuel Valls, arrive à l'Assemblée nationale, à Paris, le 7 avril 2015. (AURÉLIEN MORISSARD / CITIZENSIDE/ AFP)

Pour relancer la croissance et encourager la reprise économique, le gouvernement veut inciter les entreprises à investir plus dans l'industrie. Vendredi, François Hollande a déjà annoncé trois mesures en faveur de l'investissement. Mercredi 8 avril, le Premier ministre Manuel Valls a détaillé l'ensemble des dispositifs proposés. Francetv info fait le point sur les annonces du Premier ministre.

Un geste fiscal pour les entreprises qui investissent

Manuel Valls a vanté un "effort sans précédent". Le Premier ministre a annoncé un geste fiscal de 2,5 milliards d'euros sur cinq ans pour les entreprises qui investissent dans des équipements industriels, en leur permettant de "suramortir" leurs achats.

Cet "avantage fiscal exceptionnel" s'appliquera à tous les investissements industriels réalisés à partir du 15 avril 2015 et jusqu'au 15 avril 2016. Il permettra aux entreprises de déduire sur une durée moyenne de cinq ans 140% du montant de ces investissements de leur bénéfice imposable, et ainsi de réduire pendant plusieurs années leur impôt sur les sociétés.

Des travaux sur les réseaux de transports

Un "plan de travaux autoroutiers a été validé", a rappelé Manuel Valls, pour un total de "3,2 milliards d'euros d'investissements". "Les discussions sont en cours avec les sociétés d'autoroutes, les travaux doivent être lancés au plus vite", a précisé le Premier ministre.

Le locataire de Matignon a annoncé par ailleurs "500 millions d'investissements supplémentaires dans les infrastructures et les projets de transports, dont 300 millions à l'Afitf (agence de financement des infrastructures de transport de France) sur trois ans". Des "travaux concrets", comme "la rénovation de nos routes nationales", "doivent s'engager dans les plus brefs délais", a jugé Manuel Valls : "C'est important pour le secteur des BTP, c'est important pour (...) les petites et moyennes entreprises dans les territoires."

Des mesures pour les particuliers et les collectivités

Au-delà de ces grands investissements, Manuel Valls a détaillé un arsenal de mesures plus ou moins techniques.

BPI France, bras financier de l'Etat, va par exemple augmenter de 2 milliards d'euros ses prêts aux entreprises tandis que les ménages vont bénéficier de coups de pouce pour les travaux de rénovation thermique. Le gouvernement va aussi prendre des mesures pour diriger davantage l'épargne des Français, majoritairement cantonnée à des placements très prudents, vers les entreprises.

L'Etat va aussi soulager quelque peu la trésorerie des collectivités locales, via des remboursements anticipés de TVA pour leurs chantiers d'équipement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.