Cet article date de plus de cinq ans.

Trois attaques de François Fillon contre Nicolas Sarkozy lors de son discours de rentrée

L'ancien Premier ministre a fait sa rentrée politique, dimanche, à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe). Il n'a pas ménagé ses propos, critiquant violemment l'ancien chef de l'Etat, sans jamais le nommer.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Fillon lors d'un meeting à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), le 28 août 2016. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

La campagne pour la primaire à droite se corse. Après les discours de rentrée d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy, François Fillon a tenu un meeting, dimanche 28 août, dans son fief de Sablé-sur-Sarthe (Sarthe). Alors qu'Alain Juppé a joué les rassembleurs, appelant à ne pas attaquer les autres candidats de sa famille politique - ce qu'il n'a pas vraiment fait - François Fillon s'est montré plus direct. Le député de Paris a multiplié les piques à l'encontre de Nicolas Sarkozy.

1"Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ?"

"Il ne sert à rien de parler d'autorité quand on n'est pas soi-même irréprochable", a lancé l'ex-Premier ministre. Et d'ajouter : "Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ?", faisant référence aux différentes affaires dans lesquelles apparaît le nom de Nicolas Sarkozy.

"Avoir une haute idée de la politique signifie que ceux qui briguent la confiance des Français doivent en être dignes. Ceux qui ne respectent pas les lois de la République ne devraient pas pouvoir se présenter devant les électeurs", a poursuivi François Fillon.

2"Je ne participe pas au concours Lépine des solutions les plus stupides et les plus imbéciles"

L'ancien locataire de Matignon a également critiqué la proposition de Nicolas Sarkozy sur la "rétention surveillée" des individus fichés "S". 

"Je ne perds pas mes nerfs. Je ne participe pas au concours Lépine des solutions les plus stupides et les plus imbéciles, censées lutter contre le terrorisme. Non, enfermer des dizaines de milliers de suspects sans contrôle et sans jugement ne réduira pas le risque d'attentat mais l'aggravera", a-t-il déclaré.

3Il cite les président de la Ve République... mais pas Nicolas Sarkozy

Lors de son discours, François Fillon a énuméré les grandes personnalités de l'histoire de France, dont les présidents de la Ve République. Il a cité "De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac" mais pas Nicolas Sarkozy.

Mais l'ancien chef du gouvernement n'a pas visé que Nicolas Sarkozy. Pour François Fillon, la prochaine élection présidentielle ne doit être un remake de celle de 2012. "2017 ne peut pas être une revanche", a-t-il dit : "Les Français méritent autre chose qu'un duel entre un président battu et un président dont les Français ne veulent plus."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Congrès LR 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.