Cet article date de plus de trois ans.

"Gilets jaunes" : après l'essoufflement du mouvement, un court répit pour l'exécutif

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
"Gilets jaunes" : après l'essoufflement du mouvement, un court répit pour l'exécutif
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Malgré un affaiblissement du mouvement des "gilets jaunes", la crise n'est pas terminée pour l'exécutif.

Alors que la mobilisation des "gilets jaunes" a été moins suivie samedi 15 décembre en France, peut-on parler d'un moment de répit pour le gouvernement ? D'abord, les manifestants vont devoir quitter les ronds-points, puis durant trois mois, Emmanuel Macron va pouvoir compter sur le relais des maires sollicités pour faire remonter les doléances des citoyens. Un temps de dialogue assez court et donc un répit de "courte durée" pour la journaliste Danielle Sportiello.

Marine Le Pen grande gagnante d'un sondage

Les mesures proposées par le gouvernement en réponse aux revendications des "gilets jaunes" doivent être votées, mais "le temps presse, car on arrive en fin de session parlementaire", indique la journaliste. Selon un dernier sondage, si l'élection présidentielle de 2017 avait lieu aujourd'hui, Emmanuel Macron serait réélu. Marine Le Pen sort grande gagnante de cette enquête avec 25,5% des voix au premier tour. À l'inverse, Jean-Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez observent les scores décevants de 13 et 10% respectivement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.