Les Rafale et les lapsus de François Hollande

En confirmant hier soir l'achat, par l'Egypte, de 24 avions Rafale, le président français s'est un peu emmêlé les pinceaux... parlant tout d'abord de l'Inde, puis de la Grèce. La faute, sans doute, à la nuit blanche passée à Minsk pour arracher un cessez-le-feu en Ukraine.

(François Hollande, bien fatigué, au sommet européen de Bruxelles © MaxPPP)

C'est un François Hollande visiblement bien fatigué qui est arrivé à Bruxelles hier jeudi. pour un sommet européen consacré notamment à l'aide apportée à la Grèce. La faute, on s'en doute, à la nuit blanche qui avait précédé : les négociations pour aboutir à un cessez-le-feu en Ukraine ont duré 16 heures.

Du coup, François Hollande s'est un peu emmêlé les pinceaux quand il s'est agi de confirmer l'achat, par l'Egypte, de 24 avions Rafale. Il a d'abord parlé de l'Inde - où les négociations sont toujours en cours, avant de se reprendre. Et quelques minutes plus tard, c'est la Grèce qui s'est vue gratifiée des avions de chasse...

Quand François Hollande se prend les pieds dans le tapis à propos de la vente de Rafale à l'Egypte... Isabelle Labeyrie
--'--
--'--