Doubs : quand Sophie Montel soutenait Jean-Marie Le Pen sur "l'évidente inégalité des races"

En 1996, la candidate FN de la 4e circonscription défendait bec et ongles le chef du parti sur la notion "d'inégalité des races".

Sophie Montel, candidate du Front national dans la 4e circonscription du Doubs, est arrivée en tête de la législative partielle, dimanche 1er février, avec 32,6% des suffrages.
Sophie Montel, candidate du Front national dans la 4e circonscription du Doubs, est arrivée en tête de la législative partielle, dimanche 1er février, avec 32,6% des suffrages. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Qui est Sophie Montel ? La candidate FN arrivée dimanche 1er février en tête des suffrages dans la 4e circonscription du Doubs,  avec 32,60 % des voix devant le candidat PS Frédéric Barbier (28,85 %). Mais encore ? Le site L'entente, qui se donne pour mission "d'observer le FN" a exhumé ses archives sur cette femme politique peu connue au plan national.

Il a retrouvé, sur le Bulletin officiel de la Commune de Besançon du 23 septembre 1996, des propos où Sophie Montel défendait Jean-Marie Le Pen. L'ex-président du Front national avait qualifié d'"évidence", en août 1996, "l'inégalité des races".

Rien dans les propos de Jean-Marie Le Pen sur l'évidente inégalité des races ne tombe sous le coup de la loi.Sophie MontelLe Bulletin officiel de la commune de Besançon

Lors d'un échange avec le socialiste Miche Loyat, qui l'avait interpellé à ce sujet, la candidate du Front national développait ainsi, en septembre 1996, son plaidoyer en faveur de Jean-Marie Le Pen :

"Constater que la civilisation des Pygmées au XXe siècle aussi nombreux que les Athéniens du siècle de Périclès n'est pas égale à celle de la Grèce Antique n'injurie pas les Pygmées. Constater que la civilisation des Esquimaux aussi nombreux que les Juifs n'est pas égale à celle d'Israël et n'a pas joué le même rôle dans l'histoire du monde ne constitue ni une injure aux Esquimaux ni une atteinte à la vérité. 

L'observation que les enfants d'origine vietnamienne s'adaptent généralement mieux aux études et au travail que ceux de l'immigration africaine est le fait de tous les enseignants, même de gauche. Nous affirmons que la civilisation française de notre grand siècle était supérieure dans tous les domaines de l'épanouissement de l'esprit, des arts et des lettres à celles des Huns et des Bantous. "

"Le FN défend les droits prioritaires des Français"

Elle concluait à l'époque que le Front national "n'est ni raciste ni antisémite", mais "défend les droits prioritaires des Français chez eux."

En 1996, comme le relève Le Lab, le maire socialiste de Besançon, Robert Schwint, a mis fin à cette leçon d'histoire comparée issue de l'extrême droite en lançant : "Essayons d'éviter ce type de dérapage". Et en appelant à revenir "aux problèmes strictement bisontins".