Loire-Atlantique : le préfet a donné son accord à la démission du maire de Saint-Brevin-les-Pins

Yannick Morez avait exprimé sa volonté de quitter ses fonctions ainsi que la commune de Saint-Brevin après avoir fait l'objet de menaces et de violences.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le maire de Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique), Yannick Morez, lors d'une manifestation de soutien, le 24 mai 2023. (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / AFP)

"Le préfet a accepté sa démission, conformément à la demande du maire". Le préfet de Loire-Atlantique a fait droit à la demande de démission du maire de Saint-Brevin-les-Pins, qui avait exprimé la volonté de quitter ses fonctions après avoir fait l'objet de menaces et de violences, a annoncé la préfecture à l'AFP, mercredi 31 mai, confirmant une information du quotidien Ouest-France.

>> REPORTAGE. A Saint-Brevin-les-Pins, une marche pour dire "adieu à monsieur le maire" et espérer "enfin tourner la page"

"Le courrier a été envoyé, sa démission est effective à compter de la date de la notification de la présente lettre", a complété la préfecture, précisant que le courrier avait été adressé "semaine 22", soit depuis le début de la semaine. Interrogée mercredi matin, la mairie de Saint-Brevin n'était pas dans l'immédiat en mesure de confirmer la réception de cette lettre. 

Le rappel des faits

Le maire de cette commune, Yannick Morez (DVD), avait fait l'objet de menaces de l'extrême droite depuis l'officialisation, fin 2021, du transfert près d'une école de sa commune d'un centre d'accueil de demandeurs d'asile (Cada) qui existait déjà à Saint-Brevin depuis 2016. Ces attaques avaient culminé le 22 mars au petit matin, avec l'incendie de deux véhicules du maire devant son domicile, dont la façade avait également été touchée par les flammes alors qu'il y dormait en famille.

Entendu par la commission des lois du Sénat et reçu à Matignon le 17 mai par la Première ministre Elisabeth Borne, l'élu, médecin de profession, avait maintenu sa volonté, annoncée il y a trois semaines, de démissionner de ses fonctions et de quitter avec sa famille la station balnéaire où il est installé depuis trente-deux ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.