Cet article date de plus d'un an.

Démission du maire de Saint-Brevin : devant le Sénat, Yannick Morez accuse l'État de l'avoir abandonné

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Démission du maire de Saint-Brevin : devant le Sénat, Yannick Morez accuse l'État de l'avoir abandonné
Démission du maire de Saint-Brevin : devant le Sénat, Yannick Morez accuse l'État de l'avoir abandonné Démission du maire de Saint-Brevin : devant le Sénat, Yannick Morez accuse l'État de l'avoir abandonné (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - L. Escoubes, K. Prévost
France Télévisions
Yannick Morez a démissionné la semaine dernière de son poste de maire de Saint-Brevin-les-Pins, en Loire-Atlantique, après que son domicile ait été incendié. Mercredi 17 mai, il a témoigné devant le Sénat et accusé le préfet du département de l'avoir laissé à son sort, malgré ses alertes.

Moins d'une semaine après sa démission, l'ancien maire de Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique), Yannick Morez, s'est présenté devant le Sénat, mercredi 17 mai au matin, pour une audition. "J'ai été victime d'un attentat criminel. Probablement un engin explosif a été lancé ou mis entre mes deux véhicules qui, bien entendu, ont pris feu, et ça s'est propagé à mon domicile", a-t-il raconté. L'édile était déjà la cible de menaces et d'insultes depuis des mois.

Négligence du préfet ?

Mercredi, il a accusé le préfet de Loire-Atlantique de l'avoir laissé tomber. "Quand il dit qu'il a organisé des réunions publiques, je ne sais pas, de la part d'un préfet... Mentir effrontément, en public, c'est quand même important, il représente l'État", a déploré Yannick Morez. Il explique par ailleurs que ses alertes aux autorités sont elles aussi restées lettres mortes. "Le sous-préfet nous a tout simplement dit : 'Les menaces, vous savez, moi j'en ai tous les jours'", a-t-il enfin rapporté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.