Remaniement : les réactions après l'entrée au gouvernement de Sibeth Ndiaye, Amélie de Montchalin et Cédric O

Plusieurs personnalités ont réagi samedi sur franceinfo à la nomination au gouvernement de Sibeth Ndiaye, Amélie de Montchalin et Cédric O.

Sibeth Ndiaye et Benjamin Griveaux sur le perron de l\'Elysée à la sortie du Conseil des ministres, le 12 juin 2018.
Sibeth Ndiaye et Benjamin Griveaux sur le perron de l'Elysée à la sortie du Conseil des ministres, le 12 juin 2018. (LEON TANGUY / MAXPPP)

Plusieurs personnalités politiques se sont exprimés dimanche 31 mars sur franceinfo après le remaniement au gouvernement. L'Elysée a annoncé que Sibeth Ndiaye va remplacer Benjamin Griveaux en tant que porte-parole du Gouvernement, Amélie de Montchalin succède à Nathalie Loiseau en tant que secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes et Cédric O prend la suite de Mounir Mahjoubi au secrétariat d'Etat au Numérique.

Florian Philippot : Emmanuel Macron "n'arrive plus à rassembler"

Selon le président des Patriotes, Florian Philippot, le remaniement est "significatif parce que ça donne le sentiment qu'à l'Elysée, on gère la pénurie". L'ancien membre du Front national estime qu'Emmanuel Macron "transforme en secrétaire d'Etat ou en ministre les rares collaborateurs qui ne l'ont pas encore quitté". Il assène : "Je pense qu'il y a véritablement un problème de solitude à la tête de l'Etat." Pour Florian Philippot, le président de la République "n'arrive plus à rassembler".

Gilles Platret : "Emmanuel Macron est de plus en plus seul"

"Emmanuel Macron est de plus en plus seul et ça n'est pas rassurant du tout pour la France", a commenté Gilles Platret. Le porte-parole des Républicains dit avoir distingué "une sorte de rétractation sur le dernier carré des fidèles. C'est assez frappant dans un contexte politique aussi tendu que le nôtre." Il estime que la crise des "gilets jaunes" appelle "un message politique très fort du président de la République. Or, c'est l'absence de message politique puisque le Président pioche dans une réserve qui s'amaigrit". Pour le maire de Châlon-sur-Saône, c'est "comme si Emmanuel Macron n'avait plus de message à délivrer". 

Jean-Baptiste Djebbari : "La prime à l'engagement et à la compétence"

"C’est la prime à l’engagement et à la compétence", a réagi Jean-Baptiste Djebbari, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Selon lui, les trois nouveaux membres du gouvernement sont "des gens qui pour la plupart sont engagés depuis longtemps en politique, qui viennent de la gauche et de la droite et qui sont divers dans leurs parcours". Il a également souligné que l’exécutif avait valorisé dans ses choix des personnes "qui se sont engagées auprès d’Emmanuel Macron très tôt, qui ont cru en sa proposition politique". Il a assuré que "ce gouvernement a des compétences assez extraordinaires" et que les nouveaux nommés "seront rapidement en capacité d’agir".

Adrien Quatennens : "Un aveu d'isolement pour le Président"

"Ce remaniement est un aveu d'isolement pour le président", a réagi Adrien Quatennens, député La France Insoumise du Nord. "C'est la petite base étriquée. La garde rapprochée de la macronie fait son entrée au gouvernement", a-t-il ironisé. Selon le député LFI, "ce n'est pas la première fois qu'Emmanuel Macron est en difficulté dans le cadre d'un remaniement". Il assure que les candidats "ne courent pas au portillon".

Ian Brossat : "Réussir à décevoir même quand on n'attend rien"

"La grande réussite des macronistes c'est de réussir à nous décevoir même quand on n'en attend rien", a réagi l'adjoint PCF à la mairie de Paris, Ian Brossat.