Régionales : une "claque" pour La République en marche, reconnaît Christophe Castaner

Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée se félicite néanmoins de la défaite du Rassemblement national en Provence-Alpes-Côte d'Azur, une "bonne nouvelle", selon lui.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christophe Castaner, le 30 novembre 2020, à Paris. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

"C'est une claque pour la démocratie et pour notre parti", réagit lundi 28 juin le président du groupe La République en marche à l'Assemblée, Christophe Castaner, sur France Bleu Provence au lendemain du second tour des régionales et des départementales. LREM, qui réunit ce lundi soir un nouveau bureau exécutif, a subi une lourde défaite dimanche. Le parti ne remporte aucune région en métropole et selon les décomptes d'un de ses cadres, joint par le service politique de franceinfo, le mouvement présidentiel et ses alliés auront 200 à 250 élus locaux sur les quelques 2 000 places qu'il y avait à prendre.

>> DIRECT. Résultats des élections régionales : Emmanuel Macron "s'exprimera sur le cap des dix prochains mois" en juillet, annonce Gabriel Attal

Christophe Castaner est aussi interpellé par le fort taux d'abstention au second tour, dimanche. Un taux quasi identique à celui enregistré au premier tour, avec autour de 66% d'électeurs qui ont boudé les urnes. L'abstention "est un phénomène qui est profondément et structurellement ancré dans la société", observe le président du groupe La République en marche à l'Assemblée.

"La baisse est constante depuis 20 ans s'agissant de ces élections locales et intermédiaires."

Christophe Castaner

à France Bleu Provence

Christophe Castaner se félicite néanmoins de la défaite du RN en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Pour lui, c'est une "bonne nouvelle". "En 2015, c'était pareil", explique ce macroniste historique. "Sans le retrait de la liste de gauche que je conduisais, Christian Estrosi [le candidat de droite] n'aurait peut-être pas été élu", rappelle-t-il. Au second tour des régionales en Paca, le président sortant, le LR Renaud Muselier, a bénéficié d'un  après le retrait de la liste du Rassemblement écologique et social, emmenée par Jean-Laurent Félizia.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La République en marche - LREM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.