Municipales : Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion sur internet de vidéos à caractère sexuel

Dès jeudi soir, le candidat avait annulé son passage sur RTL et Europe 1 ainsi qu'un débat avec les autres candidats à la mairie de Paris, prévus vendredi matin.

L\'ancien candidat à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, le 14 février 2020.
L'ancien candidat à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, le 14 février 2020. (FRANCEINFO)

Le candidat LREM à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, a annoncé vendredi 14 février se retirer de la course aux municipales. En cause : la diffusion sur internet de vidéos à caractère sexuel et de captures écran de conversations personnelles attribuées à l’ancien porte-parole du gouvernement et proche d’Emmanuel Macron, qui ne sont à l’heure actuelle pas authentifiées. 

>> Retrait de Benjamin Griveaux : suivez en direct les réactions et les dernières informations

"Je connaissais la dureté de la vie politique, depuis plus d'un an nous avons subi des propos diffamatoires, des mensonges ,des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées et de des menaces de mort. Ce torrent de boue m'a affecté, mais il a surtout fait du mal à ceux que j'aime, a-t-il déclaré. Comme si cela n'était pas suffisant hier, un nouveau stade a été franchi : un site internet et des réseaux sociaux ont relayé des attaques ignobles mettant en cause ma vie privée".

"Ma famille ne mérite pas cela"

"Ma famille ne mérite pas cela, personne ne devrait jamais subir une telle violence. En ce qui me concerne je ne souhaite pas nous exposer davantage ma famille et moi, quand tous les coups sont désormais permis. Cela va trop loin. C'est pourquoi j'ai décidé de retirer ma candidature à l'élection municipale parisienne", a-t-il conclu.

Dès jeudi soir, le candidat avait annulé son passage sur RTL et Europe 1 ainsi qu’un débat avec les autres candidats à la mairie de Paris, prévus vendredi matin. Dans un message envoyé à son équipe dans la soirée, le candidat avait demandé à son entourage de ne pas répondre aux médias, et l'avait convoqué pour une réunion de crise vendredi matin à son QG de campagne.