Entre sentiment "d'acharnement" et demande de "transparence", les députés LREM partagés après la démission de François de Rugy

Depuis les révélations de Mediapart, François de Rugy n'a pas reçu beaucoup de soutien de la part de la majorité présidentielle. Certains députés LREM dénoncent cependant la pression qui pèse sur le ministre de la Transition écologique et solidaire, aujourd'hui démissionnaire.

François de Rugy, sur les Champs-Elysées, à Paris, le 14 juillet 2019.
François de Rugy, sur les Champs-Elysées, à Paris, le 14 juillet 2019. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

La décision est tombée dans le début d'après-midi du mardi 16 juillet. François de Rugy démissionne du gouvernement "pour se défendre" face aux mises en cause de Mediapart, écrit-il sur Facebook.

>> Suivre notre direct à la suite de la démission de François de Rugy

Dans cette affaire, le député LREM Patrick Vignal "dois l'avouer, le numéro 2 du gouvernement n'a pas eu beaucoup de soutien" du côté de la majorité. Si "la pression médiatique" qui a "chamboulé François de Rugy" est regrettable, Patrick Vignal "pense que les Marcheurs veulent de la clarté et de la transparence".

S'il a démissionné, c'est cette pression qu'il ne supporte plus ou c'est qu'il y a d'autres révélations.Patrick Vignalà franceinfo

Ce qui intéresse Patrick Vignal, "c'est de savoir ce qui s'est passé" . Il s'interroge : "Est-ce que François de Rugy a fait de l'abus de bien social ? À ce moment-là, il en est fautif. Ou est-ce que c'est cette pression médiatique, les réseaux sociaux les fakes et les attaques de ses aboyeurs qui l'ont mis KO ?"

Face aux "relatifs acharnements dont a été victime le numéro 2 du gouvernement ces derniers jours", Olivia Grégoire est "un peu partagée". La députée LREM de Paris regrette que François de Rugy "annonce sa démission avant que les résultats des investigations en cours ne soient rendus". Mais, la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire "est la preuve qu’il est à bout", estime-t-elle.

Éviter l'acharnement

"C’est aussi pour protéger sa femme, pour protéger sa famille" que François de Rugy a démissionné, estime Olivia Grégoire. "Je pense qu’il est à bout de la semaine passée - je vais le mettre entre guillemets mais je le pense - du relatif acharnement dont il a été victime ces derniers jours", déclare à franceinfo la députée LREM de Paris. "Un petit peu émue aussi" par cette décision, Olivia Grégoire demande à "éviter dans les minutes qui viennent de continuer en estimant qu’il a potentiellement démissionné parce que peut-être aurait-il les résultats des investigations et qu’elles seraient mauvaises pour lui". L'élue parisienne "pense que la politique-fiction, ça suffit"

Olivia Grégoire aura "donc à cœur de voir les résultats de ces investigations, voir si l’honneur de cet homme doit être lavé ou non". L'élue souhaite également "que dans une période de concorde, voire de réserve républicaine, qu’a minima les oppositions écoutent et lisent son message de démission avant de continuer à s’acharner sur lui".