Affaire Rugy : l'ancienne directrice de cabinet du ministre estime avoir été sacrifiée

"Il a voulu sauver sa tête en offrant la mienne", déclare Nicole Klein dans une interview à "Ouest-France", vendredi.

Nicole Klein, ancienne directrice de cabinet de François de Rugy, à la préfecture de Nantes (Loire-Atlantique), le 12 octobre 2018.
Nicole Klein, ancienne directrice de cabinet de François de Rugy, à la préfecture de Nantes (Loire-Atlantique), le 12 octobre 2018. (MAXPPP)

Elle estime avoir servi de fusible. Nicole Klein, limogée de ses fonctions de directrice de cabinet par le ministre de la Transition écologique François de Rugy, accuse ce dernier d'avoir "voulu sauver sa tête en offrant la mienne", dans un entretien à Ouest-France (article abonnés), vendredi 12 juillet. La préfète a été limogée après des informations de Mediapart concernant un logement HLM à Paris conservé de 2006 à 2018 alors qu'elle n'habitait plus la capitale.

>> Affaires François de Rugy : suivez les dernières informations dans notre direct

"Dès jeudi matin, avant même le décret mettant fin à mes fonctions (...), son chef de cabinet et son conseiller communication m'ont retirée de tous les moyens de liaison du cabinet, dont la messagerie Telegram. J'ai quitté les lieux [jeudi] à 15h30 sans un mot de plus avec le ministre", raconte la haute fonctionnaire.

Interrogée sur la personnalité du ministre, soupçonné de dépenses fastueuses, Nicole Klein déclare : "La manière dont il m'a congédiée suffit pour répondre à votre question et je ne souhaite pas en dire davantage pour ne pas l'accabler, comme lui l'a fait, et continue de le faire à mon égard."