Cet article date de plus de deux ans.

Perquisitions chez la France Insoumise : Jean-Luc Mélenchon sera jugé en correctionnelle

Les vidéos des perquisitions, et de la colère de Jean-Luc Mélenchon avaient fait le tour des réseaux sociaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon, le 23 juin 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Jean-Luc Mélenchon sera jugé en correctionnelle dans l'affaire des perquisitions houleuses chez La France insoumise, a appris franceinfo jeudi 27 juin de source proche de l'enquête.  Cinq autres personnes comparaîtront également devant le tribunal : Manuel Bompard, Bastien Lachaud, Alexis Corbière, Bernard Pignerol et Muriel Rozenfeld.

En octobre, des perquisitions visant le domicile de Jean-Luc Mélenchon et le siège de La France insoumise avaient dégénéré. Sous les objectifs de nombreuses caméras de télévision, le leader de La France insoumise avait appelé ses proches à "enfoncer la porte" pour entrer dans les locaux où la perquisition était en cours. On le voyait également bousculer un représentant du parquet ainsi qu'un policier qui tentait de s'interposer.

Une enquête ouverte pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique"

Une enquête a été ouverte pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique". Le parquet de Paris s'était saisi, mais l'affaire a été dépaysée au parquet de Bobigny "dans un souci d'impartialité".

Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon affirme ne pas être au courant de cette convocation devant la justice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France insoumise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.