Présidentielle 2022 : la mise en scène de Jean Lassalle, qui avait revendiqué son abstention devant l'urne, provoque l'annulation du scrutin dans sa commune

Le candidat avait été filmé dans le bureau de vote de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques), le 24 avril, une enveloppe à la main, expliquant pourquoi il s'abstenait. Il risque des poursuites pénales.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean Lassale devant le bureau de vote de Lourdios-Ichère (Pyrénnées-Atlantiques), le 24 avril 2022. (GAIZKA IROZ / AFP)

Un petit numéro qui pourrait coûter cher au candidat fantasque. Les résultats du vote pour le second tour de l'élection présidentielle du bureau de la commune de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques) ont été annulés, a annoncé le Conseil constitutionnel mercredi 27 avril. En cause : la mise en scène effectuée par Jean Lassalle devant l'urne. Filmé, le candidat malheureux du premier tour "a publiquement mis en scène son abstention et a pris la parole pour exprimer (...) son refus de participer à l'élection" avant de diffuser la vidéo sur les réseaux, rappelle le Conseil dans un communiqué.

De quoi contrevenir au Code électoral qui interdit "la diffusion de messages à caractère de propagande électorale la veille et le jour du scrutin", mais également de porter "atteinte au respect dû à la dignité des opérations électorales auxquelles il a participé en qualité de candidat au premier tour", justifient les Sages. Ceux-ci estiment en outre que sa prise de position aux yeux de ses anciens administrés a pu "altérer la sincérité du scrutin" en raison de sa notoriété et évoquent par ailleurs "d'éventuelles poursuites pénales".

Jean Lassalle s'excuse auprès des habitants

Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, l'ancien candidat à l'élection présidentielle se défend autant qu'il verse dans l'autoflagellation. "Au moment où j'ai posé mon acte, l'un des plus importants de ma vie civique (...), il n'y avait personne sur le point de voter", se justifie-t-il. Et promet à ses anciens administrés des excuses individuelles.

"Je demande pardon (...) à l'ensemble des citoyens de la commune de Lourdios-Ichère pour le plus grand déshonneur qu'ils ont eu à essuyer, à cause de moi, depuis que la commune existe."

Jean Lassalle

sur Twitter

Le député critique toutefois la manière dont "l'instruction" du Conseil constitutionnel a été menée, et demande aux Sages de revenir sur l'annulation du scrutin dans la commune "qui n'y est strictement pour rien". Avant de réclamer la mise en œuvre "sans délai" des poursuites pénales évoquées : "Je veux publiquement répondre de mon acte et en payer les éventuelles conséquences prévues par la loi : peine de prison, retrait de mes droits civiques, amendes..."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean Lassalle

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.