Grand débat national : parole aux déficients intellectuels

Dans le cadre du grand débat national, quelque 80 personnes handicapées et valides se sont réunies à Paris lundi 25 février autour de deux thèmes : la citoyenneté et l'écologie.

FRANCEINFO

Le grand débat national a permis lundi 25 février à Paris de donner la parole à ceux qui ne l'ont pas souvent, des déficients intellectuels, des handicapés mentaux ou des personnes âgées dépendantes.

"En France, on n’écoute pas assez les personnes en situation de handicap mental. J'aimerais qu'ils aient moins peur de nous", a souhaité Samuel Bénard. Monica Varela, autre participante, demande "plus de respect dans le monde envers les personnes handicapées et âgées".

"On s'est donné de l'amour"

"Les voitures, ça pollue énormément", affirme Hélène Agenet, qui a choisi de parler "du problème des arbres, parce que tout ce qui est arbre, c'est tout ce qui est énergie et l'énergie, si on ne l'a pas, on ne peut plus respirer".

Ces échanges figureront sur la plateforme du grand débat national. Les débatteurs sont inquiets de savoir ce qui sera retenu de leur parole. "On s'est donné tous de l'amour et si tous les débats pouvaient être comme ça ce serait bien. Que les gens prennent exemple sur nous", a conclu Samuel Bénard sous les applaudissements de la salle parisienne.

Monica Varela a participé à Paris au grand débat national
Monica Varela a participé à Paris au grand débat national (FRANCEINFO)