Nouveau gouvernement : à peine nommé, le ministre de l'Education Pap Ndiaye vivement critiqué par l'extrême droite

Dans son viseur, certains propos de l'historien de 56 ans, qui a notamment parlé de "racisme structurel en France, par lequel des institutions comme la police peuvent avoir des pratiques racistes".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pap Ndiaye, le 5 mai 2021, au Musée de l'Immigration à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

A peine nommé, déjà critiqué. Immédiatement après la nomination de Pap Ndiaye, universitaire spécialiste de l'histoire des minorités, né d'un père sénégalais et d'une mère française, l'extrême droite a multiplié les critiques.

>> Analyses, réactions... Suivez dans notre direct les dernières informations sur le nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne

"La nomination de Pap Ndiaye, indigéniste assumé, à l'Education nationale est la dernière pierre de la déconstruction de notre pays, de ses valeurs et de son avenir", a notamment estimé sur Twitter Marine Le Pen, finaliste à la présidentielle. Pour le président du RN Jordan Bardella, "Pap Ndiaye est un militant racialiste et anti-flics"

"Emmanuel Macron avait dit qu'il fallait déconstruire l'Histoire de France. Pap Ndiaye va s'en charger", a aussi réagi l'autre candidat d'extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour.

"Un républicain très engagé"

Dans leur viseur, certains propos de l'historien de 56 ans, qui a notamment parlé de "racisme structurel en Francepar lequel des institutions comme la police peuvent avoir des pratiques racistes"

Sur "l'islamo-gauchisme" dans le milieu universitaire, dénoncé par Jean-Michel Blanquer ou encore par l'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, Pap Ndiaye avait asséné sur France Inter : "Ce terme ne désigne aucune réalité à l'université. Ce qui me frappe surtout, c'est le degré de méconnaissance du monde politique des recherches qui sont menées à l'université en sciences sociales et en sciences humaines."

Elisabeth Borne a défendu son ministre au journal télévisé de TF1, vendredi. "C'est parfaitement caricatural, ce qui ne m'étonne pas de la part des personnes que vous avez mentionnées", a souligné la Première ministre, en référence à la cheffe du RN et au président de Reconquête !. "Pape Ndiaye est un républicain très engagé, quelqu'un qui croit aux valeurs de la République et c'est bien évidemment ce qu'il va porter en tant que ministre de l'Éducation nationale", a-t-elle ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Elisabeth Borne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.