Elections municipales : Gérard Collomb investi par LREM pour présider la métropole de Lyon

Dans un communiqué, LREM a salué la "fidélité à l'un des premiers soutiens du président de la République".

Garard Collomb, le 19 septembre 2018, à Paris. 
Garard Collomb, le 19 septembre 2018, à Paris.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

La République en marche a investi, lundi 14 octobre, Gérard Collomb comme candidat aux élections municipales de mars pour diriger la métropole de Lyon. Le parti présidentiel a ainsi préféré l'ancien ministre de l'Intérieur à son concurrent David Kimelfeld.

Dans un communiqué, LREM a invoqué la "fidélité à l'un des premiers soutiens du président de la République" et la "cohérence" d'un "grand élu local qui a porté personnellement la création de la Métropole de Lyon (et) qui a contribué activement à son rayonnement". Le parti a, par ailleurs, expliqué "regretter" que David Kimelfeld ne se soit pas "inscrit" dans une "démarche conjointe".

Adoubé par Emmanuel Macron

Cette décision de la commission nationale d'investiture marque la fin d'un feuilleton de plusieurs mois. Face à l'homme fort de Lyon, élu maire en 2001, David Kimelfeld, 58 ans, s'était posé avec succès en outsider légitime pour conserver son poste à la métropole de Lyon, que Gérard Collomb lui avait confié en entrant au gouvernement. 

La direction du parti avait longtemps considéré que les deux hommes étaient "condamnés à s'entendre", à l'un la mairie, à l'autre la métropole. Les statuts de cette dernière – qui concentre les principaux pouvoirs – empêchent de cumuler les deux postes. Mais la situation s'est envenimé entre les deux hommes. Emmanuel Macron a tenté une médiation en proposant un mandat partagé aux deux hommes, mais David Kimelfeld a refusé la proposition et président de la République a fini par adouber Gérard Collomb.