Municipales à Lyon : LREM va investir Gérard Collomb pour la présidence de la métropole

D'après les informations recueillies par franceinfo, c'est Gérard Collomb qui se présentera avec l'étiquette LREM pour prendre la tête de la métropole lyonnaise. David Kimelfeld, le président sortant, s'était dit prêt à faire cavalier seul s'il n'était pas désigné candidat officiel.

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, aux côtés du président de la République Emmanuel Macron à la préfecture d\'Auvergne-Rhône-Alpes mercredi 9 octobre. 
Le maire de Lyon, Gérard Collomb, aux côtés du président de la République Emmanuel Macron à la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes mercredi 9 octobre.  (LUDOVIC MARIN / POOL)

A Lyon, Gérard Collomb va être investi par LREM pour prendre la tête de la métropole lors des élections municipales de mars 2020, selon les informations de franceinfo. Le maire de Lyon fera donc face à David Kimelfeld, l'actuel président de la métropole, qui a annoncé la semaine dernière qu'il maintiendrait sa candidature même sans obtenir d'investiture

D’après nos informations cette auto-proclamation n'a pas du tout plu au président Emmanuel Macron. La République en marche a donc décidé de trancher. Selon une responsable du parti présidentiel, LREM apportera son soutien à Gérard Collomb pour la métropole. Et c'est la députée Anne Brugnera, ex-adjointe à l'éducation à la mairie de Lyon, qui tient la corde pour être investie pour la ville.

Une décision "de droit divin" ?

Le choix du mouvement doit être rendu public avant la fin du mois. Gérard Collomb, l'actuel maire de Lyon, l'ancien ministre de l'Intérieur, a un atout maître dans la main. Il fut le premier socialiste en 2016 à soutenir Emmanuel Macron et lui a apporté de nombreux parrainages pour la présidentielle.

Après Paris, la majorité pourrait donc étaler ses divisions à Lyon. On ne peut pas imaginer qu'En Marche investisse Gérard Collomb sans entendre David Kimelfeld. Si c'est une décision de "droit divin", prise par Emmanuel Macron, le président de la métropole ira jusqu'au bout, explique son entourage. Un meeting de soutien à David Kimelfeld est d'ores et déjà prévu le 16 octobre où plus d'un millier de personnes sont attendues.