Opération Wuambushu à Mayotte : un tremplin pour Gérald Darmanin ?

Le ministre de l'Intérieur arrive samedi matin à Mayotte pour un point d'étape deux mois après le début de l'opération Wuambushu. Objectif : détruire les bidonvilles et expulser les personnes en situation irrégulière.
Article rédigé par franceinfo, Hadrien Bect
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur le 5 mai 2023. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

L'opération Wuambushu était présentée par certains comme le sésame de Gérald Darmanin pour devenir Premier ministre mais deux mois après et à quelques jours d'un possible remaniement, elle est toujours en cours. Dans une interview accordée au Figaro, le ministre de l'Intérieur a annoncé le prolongement de l'opération, qui devait s'achever fin juin. 

Gérald Darmanin à Matignon : "Sans moi"

L'opération consiste à détruire des bidonvilles, expulser les migrants en situation irrégulière, pour la plupart venue des Comores. Mais "ses débuts sont difficiles", justifie un proche du ministre. Dans le même temps, une partie de la majorité s'est dressée contre son arrivée à Matignon. "Cela sera sans moi", lâche un ministre.

>>Mayotte : où en est l'opération Wuambushu lancée par le gouvernement contre l'immigration illégale ?

Non seulement le ministre n'a pas que des amis mais Gérald Darmanin a sur son bureau que des dossiers chauds qui se jouent à quitte à double. La loi immigration et des négociations qui patinent avec Les Républicains. Le vote est incertain. "Il est enfermé, il va essayer de faire porter la responsabilité à [Elisabeth] Borne", prédit un ministre, sans oublier l'organisation des Jeux olympiques. "C'est sûr que s'il passe tous ces obstacles, il deviendra très incontournable", dit un député. Alors, il ne sera peut-être plus question de lorgner Matignon, mais de se positionner pour 2027.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.