Justice : les différentes affaires du Front national

Le Front national est dans le viseur de la justice.  Il y a d'abord le dossier des emplois fictifs présumés au Parlement européen, le refus de la candidate de répondre aux convocations, et la mise en examen de l'un de ses proches.

France 3

Assistants parlementaires européens, financement de ses campagnes électorales, Marine Le Pen est cernée par la justice. D'anciennes affaires avec des rebondissements cette semaine : deux mises en examen de ses proches. Catherine Griset, sa chef de cabinet, et Frédéric Châtillon, un ami de la candidate. Frédéric Châtillon est un homme clé dans le financement des campagnes électorales du FN. Cet ancien dirigeant du GUD, le syndicat d'extrême droite, aurait monté un système frauduleux avec plusieurs membres du parti. 

"La candidate ne peut l'ignorer"

La justice les soupçonne d'avoir imposé des kits de campagne aux candidats frontistes, à des prix largement gonflés, selon l'auteur de "Le procès interdit de Marine Le Pen", la candidate ne peut pas l'ignorer. "L'ami de 25 ans de Marine Le Pen qui est le dirigeant de l'agence de communication fait des marges énormes sur les tracts et affiches des candidats du Front national et c'est Marine Le Pen qui l'a imposé aux candidats Front national. Marine Le Pen est un peu partout dans toutes les décisions sur ce système-là", explique Laurent Fargues. Un système qui aurait permis de détourner de l'argent public, puisque les frais de campagne sont remboursés par l'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
La candidate Front national à la présidentielle, Marine Le Pen, s\'exprime lors d\'un meeting à Pierrelatte (Drôme), le 24 février 2017.
La candidate Front national à la présidentielle, Marine Le Pen, s'exprime lors d'un meeting à Pierrelatte (Drôme), le 24 février 2017. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)