Vidéo Emplois fictifs au Parlement européen : Marine Le Pen savait, "j'ai refusé et je l'ai prévenue", témoigne un ancien eurodéputé du FN

Publié Mis à jour

Interrogé sur l'affaire des emplois fictifs au Parlement européen, l'ancien eurodéputé FN Jean-Luc Schaffhauser le confirme dans une interview donnée à "Complément d'enquête" le 27 octobre 2022 : la présidente du parti Marine Le Pen avait été alertée du caractère illégal du système qu'elle mettait en place.

C'est avec son aide que le Front national avait pu emprunter 9 millions d'euros en Russie... Après la diffusion d'un document sur les réseaux de Poutine en France, Tristan Waleckx recevait dans "Complément d'enquête" l'homme des secrets russes du FN, l'ancien député Jean-Luc Schaffhauser.

Dans cet extrait, J.-L. Schaffhauser, eurodéputé FN de 2014 à 2019, est interrogé à propos d'une affaire judiciaire problématique pour Marine Le Pen : celle des emplois fictifs au Parlement européen. Et plus précisément sur cet échange de juin 2014 avec le trésorier du parti qui s'appelait encore le Front national : "Ce que Marine nous demande équivaut [à ce] que l'on signe pour des emplois fictifs, et c'est le député qui est responsable pénalement sur ses deniers, même si le parti en est bénéficiaire", lui avait-il écrit dans un courriel. A quoi le trésorier, Wallerand de Saint-Just, avait répondu : "Je crois bien que Marine sait tout cela." 

"Marine Le Pen était un peu imprudente"

"Marine Le Pen était un peu imprudente", reconnaît l'ancien eurodéputé, écarté en 2019 – après avoir refusé de participer à ce système délictuel ? Jusqu'à quel point Marine Le Pen savait-elle que le système qu'elle mettait en place était illégal ? Jean-Luc Schaffhauser avait-il mis en garde la présidente du parti ? "J'ai refusé personnellement, affirme-t-il, et je l'ai prévenue." Sans avoir été entendu, visiblement... 

Extrait d'une interview diffusée le 27 octobre 2022 dans "Complément d'enquête"

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.