Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo François Hollande, pas encore candidat mais déjà en campagne

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. Pas encore candidat, Hollande est déjà en campagne
Article rédigé par
France Télévisions

Le président de la République, qui devait tenir un discours sur "la démocratie face au terrorisme", a plutôt tenu des propos qui laissent penser aux possibles grands axes de sa probable campagne présidentielle.

Comme prévu, François Hollande n'a pas annoncé, jeudi 8 septembre dans un discours salle Wagram à Paris, sa candidature à l'élection présidentielle de 2017. A ses proches, il aurait dit attendre décembre. Mais le chef de l'Etat a livré un véritable discours de campagne, à l'occasion d'une réunion sur le thème "la démocratie face au terrorisme". Franceinfo a compilé en vidéo les moments marquant de son intervention, dans laquelle il a esquissé ce qui devrait être les thèmes principaux de sa campagne.

Hollande veut incarner "le sang-froid"

Comme l'annonçaient ses proches, François Hollande s'est posé comme un rempart pour l'Etat de droit, en opposition à ceux qui, à droite, se sont dit prêts à renoncer à certains de ces principes pour mieux lutter contre le terrorisme. Le président de la République a prôné "le sang-froid" pour ne pas se laisser "emporter par la déraison".

François Hollande a aussi évoqué les récentes polémiques sur la laïcité et l'islam, une position qui n'est pas exactement celle de son Premier ministre. "Tant que je suis président de la République, il n’y aura pas de législation de circonstance, aussi inapplicable qu’inconstitutionnelle", a-t-il lancé, faisant implicitement référence aux arrêtés contre le burkini.

Le président vante ses réformes

Le chef de l'Etat a aussi affirmé sa volonté de protéger le modèle social français, mis en cause à ses yeux par la droite, et a défendu son bilan en la matière. "Je vous ferai grâce du rappel" des réformes conduites pendant son mandat, "ça nous prendrait la journée", a-t-il lancé. Osé, quand on connaît son impopularité dans les sondages.

Enfin, François Hollande n'a pas manqué de tacler, comme tout bon candidat, ses rivaux à droite, qui "pensent que l'élection, c'est la primaire".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.