Cet article date de plus de trois ans.

Affaire Penelope Fillon : le FN préfère rester discret

Le Front national, généralement prompt à remettre en question l'honnêteté des hommes politiques, préfère rester silencieux sur le cas de l'épouse de François Fillon. Le parti a sa propre affaire d'attachés parlementaires.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La président du Front national, Marine Le Pen, lors de sa première conférence de presse présidentielle, le 26 janvier à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Marine Le Pen reste silencieuse sur François Fillon et le présumé emploi fictif dont il a fait bénéficier son épouse. Depuis le début de cette affaire, la présidente du Front national, d'ordinaire prompte à réagir sur les affaires qui touchent ses adversaires, s'est fait plus discrète. Seuls quelques-uns de ses lieutenants ont réagi, en demandant à François Fillon des explications, mais sans l'enfoncer davantage.

Marine Le Pen tenait sa première conférence de presse présidentielle, jeudi 26 janvier, sur le thème de la "France durable", à Paris. Elle a tenu sa ligne de conduite et a refusé de commenter l'affaire qui touche l'un de ses principal adversaire pour l'élection présidentielle.

"Je n'y répondrai pas"

Marine Le Pen ne veut pas évoquer l'affaire Fillon, car elle est "en campagne", mais aussi parce que le Front a fort à faire à Bruxelles,où pèsent des soupçons d'emplois fictifs sur ses propres assistants parlementaires. Le FN préfère donc prendre des gants.

"Je pense que si une enquête est ouverte, c'est qu'il y a quand même des questions légitimes que chacun peut se poser", explique Julien Sanchez, le maire frontiste de Beaucaire. "En revanche, pour ce qui concerne le Front national, tout est très clair. Il n'y a aucun problème concernant ses assistants parlementaires."

Pourtant, l'Union européenne réclame tout de même près de 350 000 euros à Marine Le Pen pour des salaires versés à des assistants soupçonnés d'avoir travaillé uniquement pour le FN. Par ailleurs, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris pour abus de confiance et recel, escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, et travail dissimulé.

Circulez, il n'y a rien à voir

"Le Parlement européen est un État de non droit", se défend Wallerand de Saint-Just, le trésorier du Front national. "Ces enquêtes sur les assistants parlementaires sont une atteinte à la liberté et à l'indépendance du député", ajoute-t-il.

Moi je ne suis pas choqué a priori par un parlementaire qui fasse travailler sa fille ou sa femme, à condition qu'il la fasse travailler véritablement.

Wallerand de Saint-Just, le trésorier du Front national.

Pendant un temps, Marine Le Pen avait elle-même employé comme assistant parlementaire à Bruxelles son compagnon, Louis Alliot. À l'Assemblée nationale, comme plus d'une cinquantaine d'autres députés, Gilbert Collard fait travailler son épouse à ses côtés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.