Vidéo Présidentielle : Jordan Bardella n'a "pas peur" d'Eric Zemmour mais il doit "respecter les règles"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Après la proposition vendredi de Robert Ménard de discussion entre Marine Le Pen et Eric Zemmour, Jordan Bardella indique qu'il "veut bien discuter" avec le polémiste de Cnews mais exclut l'idée d'un débat avec la chef de file du RN.

"Eric Zemmour ne me fait pas peur" a déclaré Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national, lundi 6 septembre sur franceinfo. "Si Eric Zemmour souhaite se présenter à l'élection présidentielle, qu'il se présente", poursuit-il. Le maire de Bézier, Robert Ménard, a proposé vendredi à Eric Zemmour et Marine Le Pen de "discuter". Une invitation acceptée par le polémiste mais dans le cadre d'un débat public. La présidente du RN n'a pas écarté l'invitation, sans vouloir débattre publiquement avec Eric Zemmour

Le député européen explique qu'il "veut bien discuter" avec Eric Zemmour mais exclut l'idée d'un débat avec la chef de file du RN. Dans l'absolu, Jordan Bardella estime que "le camp de tous ceux qui défendent la nation doit se rassembler derrière la seule candidate qui est aujourd'hui en capacité de l'emporter au second tour, c'est à dire Marine Le Pen".

Une candidature, "c'est quelque chose de sérieux"

Avec Eric Zemmour, "on a des points d'accord, on a des points de désaccord", déclare celui qui va bientôt prendre la présidence par intérim du RN. Il souligne notamment "des points de convergence sur des diagnostics. Il met des mots sur des maux, il décrit des phénomènes de société, comme le fait Nicolas Dupont-Aignan, comme le fait, avec une certaine forme de malhonnêteté aujourd'hui Valérie Pécresse, qui arrive à reprendre quasiment mot pour mot ce que dit le Rassemblement national".

Mais "si on est dans une démarche de candidature à l'élection présidentielle, il faut s'exprimer" sur tous les sujets comme le pouvoir d'achat et les taxes sur l'essence. "La candidature à la fonction suprême, c'est quelque chose de sérieux, parce que les Français attendent de nous aujourd'hui un projet clair", insiste Jordan Bardella.

"L'adversaire de Marine Le Pen, c'est Emmanuel Macron"

Interrogé sur l'idée d'une primaire pour désigner un candidat à l'élection présidentielle, le vice-président du RN répond : "On n'a pas à faire de primaire avec Eric Zemmour", ni avec Nicolas Dupont-Aignan qui "sont crédités tous les deux entre 2 et 5 % d'intention de vote aujourd'hui". "On ne considèrera jamais Eric Zemmour ou Nicolas Dupont-Aignan comme un adversaire, insiste-t-il. L'adversaire politique de Marine Le Pen, c'est Emmanuel Macron".

Eric Zemmour peut-il continuer à apparaitre sur Cnews tous les soirs ? "Si Eric Zemmour souhaite être candidat à l'élection présidentielle, alors il faut qu'il en respecte les règles", répond Jordan Bardella. Dans ce cas, Marine Le Pen doit aussi avoir le droit à une heure d'antenne quotidienne, d'après lui. Il estime que si le polémiste "s'est mis en retrait du Figaro, c'est bien parce qu'il a une intention politique derrière".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Zemmour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.