Vidéo Crise ukrainienne : Emmanuel Macron devrait "se rendre à Moscou" pour rencontrer Vladimir Poutine, estime Guillaume Peltier

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Pour Guillaume Peltier, porte-parole du candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle Éric Zemmour, il s'agirait pour l'actuel président de la République d'une "preuve de respect".

"Je pense qu'Emmanuel Macron eût été bien avisé, au-delà des différents envois de diplomates ou du coup de téléphone annoncé vendredi entre lui et le président russe, de se rendre lui-même à Moscou", a estimé Guillaume Peltier, porte-parole d'Éric Zemmour et candidat d'extrême droite du parti Reconquête ! à la présidentielle, jeudi 27 janvier sur franceinfo. Pour le député, ancien membre du parti Les Républicains, ce serait une "preuve de respect".

>> Pouvoir d'achat, "défense excusable", crise en Ukraine... Le 8h30 franceinfo de Guillaume Peltier

"La Russie se sent mise à l'écart, humiliée par une alliance incarnée par l'OTAN entre certains pays européens et les Américains", a-t-il développé. Selon lui, "il faut sortir de cette logique de blocs" en suivant l'exemple du "général de Gaulle qui avait cette idée merveilleuse de refaire de la France cette puissance d'équilibre et de contrepoids". Le candidat qu'il soutient, Éric Zemmour, veut lui "refaire de la France une puissance indépendante, souveraine".

Nous n'avons pas de suzerain, nous ne sommes pas les vassaux de qui que ce soit. Les Américains sont nos alliés, les Russes sont nos amis.

Guillaume Peltier

à franceinfo


"Je crois profondément au règlement pacifique et diplomatique de ce type de conflit, c'est la vocation profonde de la France et toutes les voies diplomatiques doivent être explorées", a aussi déclaré Guillaume Peltier. "Il faut tout faire, évidemment, pour éviter un conflit", a-t-il insisté. Pour calmer le jeu, "il faudrait" ainsi "qu’Emmanuel Macron ait le courage, en tant que président de l’Union européenne de lever les sanctions et l’embargo" contre la Russie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.