Présidentielle 2022 : la candidature d'Éric Zemmour irrite ses opposants politiques

Publié Mis à jour
Visée par Éric Zemmour, la classe politique, de gauche à droite, a dénoncé mardi 30 novembre une vidéo sinistre et choquante.
France 3
Article rédigé par
A.Peyrout, T.Curtet, J.Assouly, M.Hauville, M-A.Belderrain, J-M.Mier, Y.Kadouch - France 3
France Télévisions

Visée par Éric Zemmour, la classe politique, de gauche à droite, a dénoncé mardi 30 novembre une vidéo sinistre et choquante.

Mardi 30 novembre, la candidature d'Éric Zemmour à l'élection présidentielle de 2022 est venue semer le trouble. "Il n'y a que de la dénonciation de choses vraies, mais c'est filmé comme si c'était le désespoir, comme s'il n'y avait rien à faire", commente Vincent Rouffiac, militant Les Républicains. L'annonce du polémiste s'est également invitée dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a qualifié la vidéo d'Éric Zemmour d'"absolument ignoble".

Des opposants politiques fermes

Pour le patron des députés LR, il n'y a aucune ambiguïté. Damien Abad désigne le polémiste comme "un adversaire politique", qu'il faut "combattre". Du côté de la France Insoumise comme du Rassemblement National, la déclaration de candidature est un non-événement. "Il y avait zéro suspens, comme il y a zéro programme", a réagi Sébastien Chenu, député (RN) du Nord. "On avait plus l'impression que c'était une déclaration à l'élection présidentielle de 1965 que de celle de 2022", ironise quant à lui Alexis Corbière, député (LR) de Seine-Saint-Denis (93).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.