Cet article date de plus de neuf ans.

Emploi : 45.000 contrats aidés supplémentaires en 2015

Dans un contexte de chômage en hausse, l’Assemblée nationale a voté lundi soir la création d’emplois aidés supplémentaires pour 2015. Il s’agit de contrats d’accompagnement et d’emplois d’avenir.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Feu vert de l'Assemblée nationale à 45.000 emplois aidés supplémentaires en 2015 © MaxPPP)

Les députés ont voté lundi soir la création de 45.000 emplois aidés supplémentaires pour l’année prochaine, soit 5.000 de moins que le choix précédent arrêté en commission. En revanche, 5.000 emplois civiques ont été rajoutés au nouveau dispositif.

L'accompagnement vers l'emploi renforcé

L’amendement socialiste a été défendu par Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l’Assemblée nationale. Dans le détail, la mesure prévoit le rajout de 30.000 contrats d’accompagnement vers l’emploi ainsi que 15.000 emplois d’avenir supplémentaires. Le renforcement du dispositif a été accueilli "favorablement " par le ministre du travail, François Rebsamen. Le coût total de la mesure estimé à 655 millions d’euros prévoit notamment une ligne financière de 15 millions pour donner davantage de moyens aux missions locales, qui accompagnent les emplois d’avenir.

A LIRE AUSSI ►►►Les emplois d'avenir, rôle et mode d'emploi 

 

A gauche, les députés écologistes ont apprécié le soutien aux emplois aidés, qualifiés de "vrais emploi s". A droite, l’élu UDI Arnaud Richard, député des Yvelines, a salué "l’initiative courageuse d’une majorité qui joue son rôle et qui est plus volontaire que son gouvernement ".

En revanche, les critiques ont fusé des rangs de l’UMP, sur le coût des emplois aidés au bilan  "mitigé".

Dans le secteur de l’emploi, l’Assemblée nationale a aussi voté lundi soir le financement de la nouvelle aide à l’apprentissage voulue par François Hollande et annoncée en septembre. Une prime de 1.000 euros pour tout nouvel apprenti dans les entreprises de moins de 250 salariés. Le seuil initialement fixé à 50 salariés avait été rehaussé.    

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.