VIDEO. Pauvreté : comment débloquer l'ascenseur social, en panne depuis quarante ans ?

En France, il faut aujourd'hui en moyenne six générations à des personnes issues de familles modestes pour s'élever socialement, selon une étude de l'OCDE.

Alors qu'Emmanuel Macron présente le plan du gouvernement pour lutter contre la pauvreté en France, jeudi 13 septembre, franceinfo s'est penché sur le phénomène qui empêche les plus pauvres de s'élever socialement. Ainsi, quand on naît dans une famille modeste, qui gagne dans les 10% des revenus les plus bas, il faut parfois plusieurs générations pour que ses descendants intègrent la classe moyenne. Avant 1975, les Français pouvaient compter sur l’ascenseur social qui fonctionnait encore normalement. Mais en 2018, il est un peu en panne.

>>> Regardez en direct le discours d'Emmanuel Macron qui dévoile ses mesures pour lutter contre la pauvreté

Dans l’OCDE, il faut en moyenne quatre générations et demie pour passer d’un revenu modeste à un revenu moyen, soit 135 ans. Dans les pays nordiques, ça va plus vite : au Danemark, il faut deux générations. Alors que dans les pays émergents comme la Colombie, il faut s’armer de patience : onze générations. En France, il faut se démener pendant six générations.

Investir dans l'éducation et la santé

Dans un pays où les plus les riches gagnent vraiment beaucoup plus que les plus pauvres, et où les politiques d’éducation et de santé sont faibles, il y a davantage de risque que l’ascenseur social soit bloqué. Du coup, pour obtenir une meilleure égalité des chances, l’OCDE conseille aux Etats d'investir dans l'éducation et la santé pour les jeunes des milieux défavorisés, afin d'éviter des abandons scolaires prématurés. Il préconise également des systèmes progressifs d’impôts et de prestations sociales pour limiter les inégalités de revenu et de patrimoine, mais aussi une lutte active contre l’évasion fiscale notamment dans l’impôt sur les successions et les donations.

Enfin, l'organisme conseille aux gouvernements de veiller à offrir une protection adaptée aux foyers qui voient arriver une naissance, ou qui subissent une perte d'emploi, ainsi qu'un assouplissement des systèmes de Sécurité sociale pour qu’ils s’adaptent aux nouvelles formes d’emploi.

En France, il faut aujourd\'hui en moyenne six générations à des personnes issues de familles modestes pour s\'élever socialement.
En France, il faut aujourd'hui en moyenne six générations à des personnes issues de familles modestes pour s'élever socialement. (LIN LAHN DAO / FRANCEINFO)