Investiture d'Emmanuel Macron : Jean-François Copé fustige un "climat d'impréparation" au sommet de l'État

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Invité du 8h30 de franceinfo, Jean-François Copé déplore une "perte de temps" de la part d'Emmanuel Macron, qui n'a toujours pas nommé de Premier ministre ou donné les grandes orientations de son second mandat.

Il y a un "climat d'impréparation" de la part d'Emmanuel Macron dans les premiers jours de son second mandat, "c'est ce qui m'étonne le plus", déclare dimanche 8 mai sur franceinfo Jean-François Copé, maire LR de Meaux, au lendemain de l'investiture d'Emmanuel Macron.

L'ancien président de l'UMP et ancien ministre de Jacques Chirac estime qu'il y a un "contraste entre cette espèce de période où il ne se passe rien du tout, et en même temps l'urgence des sujets", comme la guerre en Ukraine, le pouvoir d'achat, la sécurité ou la réforme des retraites. Selon Jean-François Copé, "on peut le comprendre s'il y a une alternance politique, mais là il n'y a pas d'alternance politique". 

"Toute cette perte de temps est difficile à comprendre pour les Français", affirme Jean-François Copé, qui estime qu'il y a "de nouvelles décisions à prendre" et qu'il faut "assez vite que le président de la République nous dise ce qu'il entend faire", principalement sur la réforme des retraites. "On ne sait toujours pas quelles sont les grandes orientations" du quinquennat, déplore-t-il. "Celui qui peut dire quel va être le programme de ce quinquennat, il est très fort, car on a entendu tout et son contraire !", ironise-t-il.

Le maire LR de Meaux pense que "l'autorité de l'Etat" est "le grand chaînon manquant du discours de monsieur Macron" lors de son investiture. "Il n'y a personne pour incarner ça au nom de la République", selon lui.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.