Replay Retrouvez l'interview d'Emmanuel Macron, invité de l'émission politique "L'Evénement", sur France 2

Article rédigé par Paolo Philippe, Thibaud Le Meneec
France Télévisions
Publié Mis à jour
REPLAY - Regardez "L'événement" avec Emmanuel Macron -
REPLAY - Regardez "L'événement" avec Emmanuel Macron REPLAY - Regardez "L'événement" avec Emmanuel Macron - ()

Guerre en Ukraine, crise énergétique, Arménie, manifestations en Iran... Le président de la République s'est exprimé pendant une heure, mercredi soir, sur un monde en crise.

Ce qu'il faut savoir

Une heure d'interview sur France 2, consacrée aux crises internationales et à la place de la France dans le monde. Emmanuel Macron s'est prêté, mercredi 12 octobre, à un exercice inédit, dicté par l'emballement de la guerre en Ukraine et ses lourdes répercussions sur l'Europe et les Français. Le chef de l'Etat inaugure la nouvelle émission politique de France 2, "L'Evénement", sur fond de poursuite de l'offensive russe sur l'Ukraine et fermeture partielle des robinets de gaz vers l'Europe par Vladimir Poutine. Lors d'un second rendez-vous, mercredi 26 octobre, Emmanuel Macron répondra cette fois aux questions sur les grands enjeux de politique intérieure. 

>> Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron sur France 2

Sur la guerre en Ukraine. Longuement interrogé sur le conflit, Emmanuel Macron a notamment annoncé que la France allait livrer "des radars, des systèmes et des missiles [anti-aériens] pour protéger [les Ukrainiens] des attaques, en particulier pour les protéger des attaques de drones". Le président a également répété que la France envisageait de livrer six canons Caesar supplémentaires à l'Ukraine. Sur le plan diplomatique, il a invité la Moscou et Kiev à se rasseoir à la table de négociations et a assuré qu'il entendait parler à Vladimir Poutine "à chaque fois que cela serait nécessaire"

Sur la pénurie de carburant. Questionné sur le mouvement de grève chez TotalEnergies et ExxonMobil qui affecte la livraison de carburant en France, le chef de l'Etat a déclaré qu'il prévoyait un retour à la normale "dans le courant de la semaine qui vient" et a demandé que la CGT "permette au pays de fonctionner". "J'ai une pensée pour l'ensemble de nos compatriotes qui font la queue au milieu de la nuit pour trouver de l'essence. Mais je le dis très clairement, si le dialogue social n'aboutit pas dans les prochaines heures, nous réquisitionnerons", a-t-il souligné.

Sur l'Arménie. S'agissant du confit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan autour du sort du Haut-Karabakh, une enclave séparatiste peuplée d'Arméniens en Azerbaïdjan, Emmanuel Macron s'est positionné en assurant que le France ne "laisse pas tomber l'Arménie""L'Arménie est un pays avec lequel nous avons un lien unique (...). L'Azerbaïdjan a lancé plusieurs offensives le long de la frontière. Nous les avons condamnées. Nous ne lâcherons pas les Arméniens", a-t-il déclaré. 

Sur les manifestations en Iran. Interrogé sur les protestations en Iran consécutives à la mort de Mahsa Amini, vivement réprimées depuis près d'un mois par le régime, le chef de l'Etat a dit son "admiration pour ces femmes. La France condamne les répressions menées par le régime iranien."


  NosSources. V
oici les sources des cartes et infographies diffusées lors de l'interview. 

Cartes de la progression des troupes russes en Ukraine et des manifestations en Iran Institute for the Study of War
Carte du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan : Agence France-Presse
Carte des pays détenant l'arme nucléaire : FAS 2022
Carte des centrales à charbon en activité en Europe : Global Energy Monitor 

  Sur les autres sources mises en avant. Emmanuel Macron a souhaité s’appuyer, au cours de son interview, sur deux graphiques. Le premier, relatif aux prix du gaz en Europe corrélés aux décisions de fermeture d’alimentation par la Russie, émane de la commission européenne. Le second, relatif aux prix de l’électricité en Europe, a été publié par Le Parisien (article abonné) le 29 septembrer, et émane du comparateur Hello Watt.