Affaire Benalla : le témoignage de Patrick Strzoda sera-t-il décisif ?

Les auditions vont se poursuivre ce 24 juillet à l'Assemblée nationale, dans le cadre de l'affaire Benalla. Le témoignage du directeur du cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, est particulièrement attendu. Les précisions de Jeff Wittenberg en direct sur place.

FRANCE 2

Les auditions dans l'affaire Benalla se poursuivent à l'Assemblée nationale ce 24 juillet. Le témoignage de Patrick Strzoda, directeur du cabinet d'Emmanuel Macron, est notamment très attendu. Il était le supérieur hiérarchique d'Alexandre Benalla. "C'est vraiment un homme clé dans cette affaire, c'est lui qui le premier à l'Élysée a vu la vidéo montrant les agissements d'Alexandre Benalla, c'est lui qui a alerté le président de la République, qui était alors en visite officielle en Australie, et, surtout, c'est lui qui a pris la sanction jugée trop clémente de 15 jours de mise à pied à l'époque", rappelle Jeff Wittenberg en direct de l'Assemblée nationale (Paris).

Pas de réaction de l'Élysée

Patrick Strzoda a-t-il pris la bonne sanction, a-t-il donné toutes les informations à Emmanuel Macron, a-t-il été influencé par ce dernier ? "Voilà, on l'imagine, les questions qui vont être posées cet après-midi", précise Jeff Wittenberg, qui rappelle que ce haut fonctionnaire de 66 ans s'est préparé à l'exercice. En effet, Patrick Strzoda voit Emmanuel Macron tous les jours dans le cadre de ses fonctions. "Ici, à l'Assemblée, on s'attend donc à une après-midi animée", témoigne le journaliste. Après-midi qui sera d'ailleurs précédée par une séance de questions au gouvernement qui promet d'être houleuse. "Quant à l'Élysée, pas de réaction pour l'instant, silence radio d'Emmanuel Macron ; un silence rompu cependant ce matin par un tweet, précise le journaliste : le Président a parlé, mais pour apporter son soutien aux Grecs qui sont aujourd'hui touchés par des incendies meurtriers".

Le JT
Les autres sujets du JT
Patrick Strzoda, directeur de cabinet de l\'Elysée
Patrick Strzoda, directeur de cabinet de l'Elysée (LUDOVIC MARIN / AFP)