DIRECT. Grèce : les incendies dans la région d'Athènes ont fait au moins 74 morts, selon les pompiers

Au moins 187 personnes, dont 23 enfants, ont également été blessées.

Des Grecs regardent l\'incendie qui ravage Rafina, dans l\'Attique (Grèce), la région d\'Athènes, le 23 juillet 2018.
Des Grecs regardent l'incendie qui ravage Rafina, dans l'Attique (Grèce), la région d'Athènes, le 23 juillet 2018. (ANGELOS TZORTZINIS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Aujourd'hui, la Grèce est en deuil", a déclaré le Premier ministre Alexis Tsipras. Selon le plus récent décompte des pompiers, les violents incendies de la région de l'Attique, qui entoure Athènes (Grèce) ont fait 74 morts. Au moins 187 personnes, dont 23 enfants, ont été blessés et le nombre de disparus n'a pas pu être précisé. La Grèce va observer trois jours de deuil national.

Un bilan provisoire. "Nous risquons de découvrir de nouvelles victimes", a prévenu un responsable des pompiers, qui recevaient toujours de nombreux appels signalant des personnes introuvables.

 Des victimes piégées "à leur domicile ou dans leurs voitures"La plupart des victimes ont été piégées dans les environs de Mati, à quelque 40 kilomètres au nord-est d'Athènes. Elles ont été prises au piège "à leur domicile ou dans leurs voitures", a indiqué le porte-parole du gouvernement grec. Les autorités portuaires ont également annoncé avoir retrouvé quatre corps dans la mer, ceux de trois femmes et d'un enfant. Ils s'étaient apparemment réfugiés dans l'eau pour échapper aux flammes. 

La Grèce appelle à l'aide. Le pays a activé le mécanisme européen de protection civile afin d'obtenir de l'aide de ses partenaires. La Grèce a également demandé des drones aux Etats-Unis "pour observer et détecter toute activité suspecte", en raison de "15 départs de feu simultanés sur trois fronts différents en Attique", a annoncé le porte-parole du gouvernement.

 Des incendies parmi les plus meurtriers depuis le début du siècle. Au Portugal en 2017, des incendies avaient fait 64 morts et 250 blessés. En Grèce, en 2007, 250 000 hectares étaient partis en fumée dans le Péloponnèse (sud) et l'île d'Evia (nord-est d'Athènes), faisant 77 victimes. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRECE

17h26 : Des voitures calcinées, des habitations entière détruites par les flammes et déjà plus de 74 morts et 187 blessés, d'après un bilan provisoire. Juliette Campion revient en images sur les violents incendies qui ravagent la région d'Athènes, en Grèce.

(COSTAS BALTAS / REUTERS)


(ANGELOS TZORTZINIS / AFP)

16h54 : Voici de nouvelles photos des dégâts causés par les feux de forêts en Grèce. Elles ont été prises à Mati, dans la région d'Athènes.

(SAVVAS KARMANIOLAS / AFP)

(HELLENIC MINISTRY OF DEFENCE / AFP)

16h38 : Les pompiers grecs indiquent que le bilan provisoire des feux de forêt dans l'Attique, la région d'Athènes, s'alourdit à 74 morts et 187 blessés. Ces incendies sont parmi les plus meurtriers qu'a connus le pays.

16h33 : Le bilan des incendies dans la région d'Athènes s'alourdit à 74 morts.

16h21 : Selon nos informations, à Kineta, où un premier incendie a éclaté hier matin, les habitants sont toujours confinés chez eux, sur instructions. Ils ont été prévenus par haut-parleurs. Dans cette ville située à une cinquantaine de kilomètres d'Athènes, aucune victime n'a été signalée, mais nombre de voitures et maisons sont parties en fumée.




(VALERIE GACHE / AFP)

15h22 : Le ministère des Affaires étrangères indique qu'à ce stade "aucune victime française n'est à déplorer" dans les incendies en Grèce. Le bilan provisoire des feux de forêts est pour l'instant de 60 morts et 172 blessés.

14h32 : Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a déclaré trois jours de deuil national après la mort d'au moins 60 personnes dans les feux de forêt.

14h27 : L'intensité des feux de forêts dans la région de Kineta, en Grèce, est visible depuis l'espace. Selon le programme d'observation européen Copernicus, la chaleur du brasier est telle que le satellite Sentinel 2 a uniquement capté des images infrarouges de l'incendie.

13h22 : "Nous avons décompté 60 morts" après les incendies dans la région d'Athènes, a déclaré le conseiller municipal de Rafina, chef-lieu de la zone balnéaire ravagée par les feux. Selon le dernier bilan du gouvernement, 172 personnes ont également été blessées.

13h14 : Le bilan des feux de forêts dans l'Attique s'alourdit à 60 morts, selon un responsable local.

12h21 : "Tout a brûlé. Toutes les maisons ont brûlé. Beaucoup de voitures, aussi."

La propriétaire d'une cafétéria à Nea Makri, une cité balnéaire à une trentaine de kilomètres à l'est d'Athènes (Grèce), témoigne à franceinfo de la violence des incendies qui a fait au moins 50 morts et 172 blessés.

11h23 : @anonyme Enlacées et carbonisées, selon un photographe de l'AFP sur place, les 26 victimes découvertes ce matin, dans la cour d'une villa à Mati, semblent n'avoir pas réussi à gagner la mer toute proche pour se mettre à l'abri.

11h22 : Bonjour, je ne comprends pas comment 26 personnes en Grèce ont pu périr carbonisées, pourquoi n'ont-elles pas fui voyant les flammes arriver ? Merci de m'éclairer.

11h20 : Sur Twitter, une journaliste partage des photos datant d'hier et montrant de nombreuses personnes attendre les secours.

11h20 : @anonyme Les incendies de forêt et de maquis sont récurrents en Grèce, l'été. Les derniers feux les plus dévastateurs avaient tué, en 2007 dans le Péloponnèse et sur l'île d'Evia, 77 personnes, ravageant 250 000 hectares de forêts, maquis et cultures. Toutefois, les conditions climatiques, avec en particulier un hiver doux et sec, ont créé des conditions particulièrement propices cette année.

11h13 : Comment expliquer ces incendies qui frappe soudainement le pays ?

11h07 : De nouveaux clichés réalisés hier soir nous parviennent. Ces photos ont été prises dans la région de Mati, un petit village côtier touristique situé à une trentaine de kilomètres à l'est d'Athènes.








(VALERIE GACHE / ANGELOS TZORTZINIS / AFP)

11h06 : "J'étais sur la plage hier, j'ai vu les incendies de loin. On voyait les flammes sur les crêtes des montagnes. Il y avait une épaisse fumée. Il faisait encore 40°C à 21 heures. Tout le monde était tendu, pas rassuré."

Baptiste, un Français originaire de Bordeaux en vacances en Grèce, est un des clients de l'hôtel Club Marmara Golden Coast. Il était là quand les personnes évacuées sont arrivées à l'hôtel.

11h05 : Hier, d'autres personnes sont directement allées à l'hôtel d'Akis Papaionnou depuis l'aéroport, car les bus qui devaient les conduire à leur hôtel ou leur résidence ne circulaient pas.

11h06 : "Tout revient en ordre, sauf l'état de la forêt. Autour de nous tout est noir, cramé."

Akis Papaionnou, directeur de l'hôtel Club Marmara Golden Coast, à Marathonos, se trouve à 10 km d'un incendie qui a ravagé la Grèce. La nuit dernière, il raconte à franceinfo avoir accueilli une centaine de personnes évacuées de leur hôtel et de villas car ils étaient proches des flammes. Maintenant que les incendies sont circonscrits, ces personnes sont en train de regagner leur hôtel.

10h21 : "Toute la journée d'hier, il y avait un gros nuage rouge. ça prend à la gorge. Il y avait du vent, violent, et 40 °C. Aujourd'hui le temps est lourd, il fait gris. On attend la pluie, mais il fait déjà près de 37 °C."

Nous venons de joindre par téléphone Alexia Kefalas, correspondante de France Télévisions et France 24 en Grèce. Elle nous décrit les conditions météorologiques du centre d'Athènes, où elle se trouve. Le centre de la capitale n'est pas touché par les incendies. La plupart des victimes ont été piégées dans les environs de Mati, sur la côte orientale de l'Attique.

09h40 : Voici de nouvelles images des dégâts provoqués par les incendies qui ont frappé Mati, dans l'est de l'Attique, à quelques kilomètres d'Athènes. Le bilan provisoire s'élève à au moins 50 morts et 172 blessés.










(NIKOS LIBERTAS / SOOC / AFP)

09h10 : Sur Twitter, le président de la République Emmanuel Macron adresse ses pensées au peuple grec. Le bilan provisoire des violents incendies de ces dernières heures fait état d'au moins 50 morts et 172 blessés.