Affaire Benalla : Lagarde (UDI) veut "changer le système" pour ne plus qu'on "pense que travailler à l'Élysée donne tous les droits"

Jean-Christophe Lagarde, député de Seine-Saint-Denis et président de l'UDI, est l'invité des "4 Vérités" de France 2.

France 2

Dans l'affaire Benalla, Emmanuel Macron reconnaît des faits "inacceptables", selon son entourage. "J'attends du chef de l'État qu'il réorganise son cabinet, j'attends de voir s'il y a des fautes qui ont été commises au niveau du gouvernement et s'il en tire des conséquences et il faut en finir avec cette période où on pense que travailler à l'Élysée donne tous les droits. Ce n'est pas la première fois que ça se produit. C'est le système qu'il faut attaquer, pas seulement les responsables", explique Jean-Christophe Lagarde, député UDI, dans "Les 4 Vérités" lundi 23 juillet.

Le président de ce parti estime qu'il faut en profiter pour "rééquilibrer nos institutions. On a le président le plus puissant de tous les pays occidentaux et le Parlement le plus faible".

Collomb "sous serment"

"Gérard Collomb doit répondre à trois séries de questions", selon l'élu de Seine-Saint-Denis. Et de citer : "Comment Alexandre Benalla devient aussi important au point que plus personne ne l'arrête ? Comment et quand a-t-il été informé des événements du 1er mai et quelle a été sa réponse ? Enfin, pourquoi n'a-t-il pas prévenu le procureur de la République ?"

Jean-Christophe Lagarde souligne le fait que le ministre de l'Intérieur "réponde sous serment et s'il ment, il sera sanctionné pénalement". Il sait que Gérard Collomb "n'aura pas toutes les réponses. Ce qui fonctionne ou dysfonctionne à l'Élysée, ce n'est pas à lui de le savoir", mais "des membres du cabinet du président" seront aussi auditionnés.

Jean-Christophe Lagarde lors du congrès à Versailles, le 9 juillet 2018. 
Jean-Christophe Lagarde lors du congrès à Versailles, le 9 juillet 2018.  (LUDOVIC MARIN / AFP)