VIDEO. Noël Mamère fait part de son "malaise" après les accusations contre Denis Baupin

Le député d'Europe-Ecologie-Les Verts et vice-président de l'Assemblée nationale est accusé par quatre élues de harcèlement et d'agression sexuelle. 


Denis Baupin: Noël Mamère fait part de son... par BFMTV
BFMTV / DAILYMOTION

"Malaise" de Noël Mamère après les révélations concernant Denis Baupin. Le député-maire de Bègles a réagi, lundi 9 mai sur BFMTV, aux accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles de la part du député écologiste et vice-président de l'Assemblée nationale. "J'éprouve un profond sentiment de malaise, d'accablement et de honte", a déclaré Noël Mamère après avoir écouté l'interview d'Annie Lehmer, qui affirme avoir été harcelée par Denis Baupin dans les années 1999-2000.

"Denis était très pressant (...) et j'ai refusé", a affirmé la conseillère régionale Ile-de-France d'EELV. Elle raconte une scène où Denis Baupin lui a couru après autour d'un bureau. Le lendemain, le député a refusé de lui adresser la parole avant de la menacer, affirmant qu'elle n'aurait "jamais de poste dans le parti"

"Fier qu'elles se soient décidées à parler"

Sur BFMTV, Noël Mamère a ensuite salué le courage des quatre élues qui ont témoigné à visage découvert dans Mediapart et sur France Inter. "Je suis plutôt fier que les femmes, qui sont toutes membres d'EELV, se soient enfin décidées à parler", a encore commenté le membre d'EELV.

Le maire de Bègles s'est aussi interrogé sur les longues années de silence des femmes agressées ou harcelées. "C'est sans doute lié au fait que nous étions dans un parti relativement petit avec une forme d'entre-soi, où il n'était pas question de le fragiliser", a-t-il avancé, regrettant que les écologistes ne soient "pas épargnés par ce type de comportements".

Le député-maire de Bègles, Noël Mamère, assiste à la séance de questions au gouvernement, le 27 avril 2016, à l\'Assemblée nationale. 
Le député-maire de Bègles, Noël Mamère, assiste à la séance de questions au gouvernement, le 27 avril 2016, à l'Assemblée nationale.  (MAXPPP)