Propos d'Emmanuel Macron sur le climat : "C'est un escamoteur", condamne EELV

David Cormand, secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, a répondu sur franceinfo à Emmanuel Macron, qui a notamment évoqué l'écologie, dimanche soir, lors de son entretien à France 2.

Emmanuel Macron, pendant son entretien exclusif à France 2, à l\'Elysée (Paris), diffusé le 17 décembre 2017.
Emmanuel Macron, pendant son entretien exclusif à France 2, à l'Elysée (Paris), diffusé le 17 décembre 2017. (FRANCE 2)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron s'est exprimé sur France 2, dimanche 17 décembre. Le président de la République a notamment défendu son action sur le plan de la défense de l'environnement et sa volonté de mener à bien l'accord de Paris sur le climat, malgré le désengagement des États-Unis. "Je n'ai pas le sentiment que la France soit exemplaire en matière d'écologie", a déclaré sur franceinfo David Cormand, secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

franceinfo : On a entendu Emmanuel Macron qui doute que Donald Trump remette réellement en cause le réchauffement climatique. Avez-vous eu ce sentiment ?

David Cormand J'ai le sentiment que Donald Trump est une bénédiction pour celles et ceux qui veulent avoir l'air d'être écologiste sans être vraiment écologiste. À côté de Donald Trump, tout le monde a l'air écologiste. Il est tellement caricatural. Mais en attendant que les États-Unis fassent ce qu'ils ont à faire, en France et en Europe, il faut agir. Il faut être exemplaire et je n'ai pas le sentiment que la France soit exemplaire en matière d'écologie.

Nicolas Hulot est-il la caution écologiste d'Emmanuel Macron ?

Moi, j'ai confiance en la sincérité et la détermination de Nicolas Hulot. Il est un ministre de la Transition écologique sincère en territoire hostile. Il a affaire à d'autres membres du gouvernement et un Premier ministre qui ne sont pas écologistes. Et, surtout, dans les valises d'Emmanuel Macron, il y a des lobbys puissants qui n'ont pas intérêt à ce que le système change. Le point d'orgue de cette mise en scène des contradictions a été le sommet organisé à Paris cette semaine. La seule chose qu'a su dire Emmanuel Macron pour sortir de l'effondrement écologique que nous sommes en train de vivre, c'est de faire confiance à la finance. Une finance qui aurait été repeinte en verte comme par magie. Il faut que l'État joue son rôle. Je n'attends pas de lui qu'il soit un gentil organisateur. J'attends de lui qu'il joue un rôle politique pour contraindre les forces de l'argent à arrêter de détruire l'environnement et la qualité de vie des salariés.

Sur la question du nucléaire, Emmanuel Macron s'en remet à l'avis de l'Autorité de sureté nucléaire...

C'est toujours la même histoire, c'est un escamoteur. Il ne répond pas sur l'essentiel qu'est le nucléaire, qui est beaucoup plus cher que le renouvelable. Le modèle économique du nucléaire ne fonctionne plus. C'est surtout la gestion du très long terme, la gestion des déchets et du démantèlement des centrales, qui va être altérée. Si la France est autant en retard sur le renouvelable, c'est parce que nous avons tout misé sur le nucléaire. Notre seule chance pour sortir du boulet nucléaire est d'assumer et de dire qu'on arrête.

"J'attends d'Emmanuel Macron qu'il joue un rôle politique pour contraindre les forces de l'argent à arrêter de détruire l'environnement et la qualité de vie des salariés." David Cormand, secrétaire national d'EELV à franceinfo.
--'--
--'--