Primaire écologiste : Yannick Jadot et Sandrine Rousseau tentent chacun de faire valoir leurs armes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Primaire écologiste : Yannick Jadot et Sandrine Rousseau tentent chacun de faire valoir leurs armes
franceinfo
Article rédigé par
H. Capelli - franceinfo
France Télévisions

Yannick Jadot et Sandrine Rousseau étaient successivement invités sur franceinfo, mardi 21 septembre, avant le second tour de la primaire des écologistes. Le décryptage d’Hugo Capelli, journaliste au service politique.

Yannick Jadot et Sandrine Rousseau sont les deux candidats qualifiés pour le second tour de la primaire des écologistes. Mardi 21 septembre, tous les deux étaient invités sur franceinfo, et chacun a pu s’exprimer pour développer son programme. "On dit souvent que Yannick Jadot est plus modéré que Sandrine Rousseau, il a voulu prouver ce soir que ce n’était pas forcément vrai. Il s’est montré solide sur les sujets qu’il maîtrise : l’alimentation, les énergies renouvelables, l’automobile. Sur les 130 km/h pour les autoroutes, il parle d’une concertation. Il a cette image de quelqu’un qui veut rassembler autour de lui", a analysé Hugo Capelli, journaliste au service politique.

"Je serai au second tour de la présidentielle"

Yannick Jadot a touché du doigt les propositions des candidats éliminés au premier tour : la décroissance de Delphine Batho et l’ISF climatique d’Éric Piolle. De son côté, Sandrine Rousseau a expliqué que son programme était plus proche de ceux de ces derniers, que de celui de Yannick Jadot. "Sandrine Rousseau était fidèle à ses convictions. Les constructeurs automobiles doivent être contraints, il faut interdire les corridas, les JO dans leur forme actuelle, elle est contre", a détaillé le journaliste. "Je serai au second tour de la présidentielle. Ce que je porte est un mouvement social profond, une nécessité", a argué Sandrine Rousseau. Le verdict est attendu mardi 28 septembre, à 17h30.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire écologiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.