Révision constitutionnelle : François Hollande en grande difficulté

Le président de la République n'est pas certain de pouvoir réunir le Congrès à Versailles pour valider cette réforme de constitution.

FRANCE 3

Les choses ont bien changé en peu de temps. Quelques jours après les attentats du 13 novembre, François Hollande était applaudi par tous les parlementaires devant le Congrès réuni à Versailles. "Il croyait avoir trouvé avec la déchéance de nationalité cette mesure symbolique qui force la droite au consensus et le consacre comme père de la nation", explique Danielle Sportiello en direct de l'Assemblée. Mais une partie de la gauche refuse "que l'on stigmatise" les binationaux. "Depuis l'exécutif est à la manoeuvre, Manuel Valls en tête, pour tenter de trouver la formule magique qui réconcilie la gauche", poursuit la journaliste.

Une semaine tendue

Du coup, la droite qui était au départ favorable à la déchéance de nationalité est aujourd'hui divisée sur cette mesure. La semaine à l'Assemblée, avec le vote qui aura lieu mercredi 10 février, s'annonce tendue. La perspective du Congrès s'éloigne de plus en plus. "François Hollande semble incapable de faire respecter la parole qu'il a donnée devant le Congrès au mois de novembre", conclut Danielle Sportiello.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande, le 1er février 2016 à l\'Eysée à Paris.
François Hollande, le 1er février 2016 à l'Eysée à Paris. (NIVIERE / SIPA)