Claude Goasguen, député UMP de Paris, finance des associations hostiles aux logements sociaux

"L'argent public est utilisé à des fins politiques !", dénonce le PS alors que Claude Goasguen estime qu'il aux associations "qui ne sont pas financées par la mairie".

Claude Goasguen, député UMP de Paris, à l\'Assemblée nationale, le 14 mai 2014.
Claude Goasguen, député UMP de Paris, à l'Assemblée nationale, le 14 mai 2014. (ERIC FEFERBERG / AFP)

L'utilisation de la réserve parlementaire par les députés a été rendue transparent, fin janvier. Metronews s'attarde, lundi 3 février, sur la façon dont Claude Goasguen, député UMP, a dépensé une partie de son enveloppe. Comme l'indique notre moteur de recherche, l'élu a versé, en 2013, 2 000 euros à "Porte d'Auteuil Environnement", 2 500 euros à "Sauvegarde Auteuil-bois de Boulogne" et 3 000 euros à  "Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne".

Or Metronews indique que ces formations, qui officient dans le très chic 16e arrondissement de la capitale, luttent contre la construction de logements sociaux. Elles sont particulièrement mobilisées contre un projet déposé par la mairie de Paris, en 2008 : la construction de 160 logements sociaux, 160 autres dans le parc privé, ainsi qu'une crèche et une bibliothèque. Les travaux sont bloqués alors qu'elles dénoncent une "vaste opération de bétonnage".

"Je ne regarde pas leur activité", se défend Goasguen

Thomas Lauret est tête de liste socialiste dans le 16e arrondissement pour les municipales. "L'argent public est utilisé à des fins politiques !", a-t-il estimé auprès de Metronews.

"Je ne regarde pas leur activité", a répondu Claude Goasguen. "Je donne aux associations qui me le demandent et qui ne sont pas financées par la mairie", s'est-il justifié. "Il m'a donné 2000 euros en cinq ou six ans ! Ce n'est pas ça qui va me permettre de payer mes frais d'avocat !", a réagi la présidente de Porte d'Auteuil Environnement renchérit, interrogée par le quotidien.