Une élue UMP invite Christiane Taubira à "repartir là-bas"

Dans une conversation Facebook, la première adjointe au maire UMP de Juvisy-sur-Orge a répondu à des commentaires racistes en invitant la garde des Sceaux à "repartir" en Guyane "vu qu’elle a toujours détesté la France".

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, le 4 mars 2015 à l\'Assemblée nationale.
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, le 4 mars 2015 à l'Assemblée nationale. (WITT / SIPA)

Tout est parti d'une conversation publique sur Facebook qui a dérapé. Comme le relate Le Parisien dans son édition du mercredi 11 mars, la première adjointe au maire UMP de Juvisy-sur-Orge (Essonne) a répondu à une habitante de la commune en invitant Christiane Taubira à "repartir" en Guyane, son département d'origine, "vu qu’elle a toujours détesté la France".

L'habitante écrit d'abord que la garde des Sceaux "partira" quand "elle tombera de son arbre", avant qu'Isabelle Guinot-Michelet, élue municipale, ne lui réponde dans un commentaire : "C’est pitoyable d’avoir une telle ministre. Elle vient de Cayenne, là où il y avait le bagne, qu’elle reparte là-bas vu qu’elle a toujours détesté la France". L'habitante réplique : "Elle ne peut pas, elle est coincée dans son perchoir. Il va falloir le secouer très fort le c… !"

"Une vérité historique", selon le maire de Juvisy

Les responsables locaux du Parti socialiste ont condamné ces propos, qu'ils jugent "indignes d’une élue de la République". "Il y a là une dérive idéologique grave, estime Nicolas Gonnot, responsable de la section socialiste de Juvisy. Depuis quand Cayenne n’est pas la France ? Ces propos sont aussi scandaleux que ceux que peuvent tenir certains candidats FN."

Sollicité par Le Parisien, Robin Reda, le maire UMP de Juvisy, défend sa collaboratrice, reconnaissant le ton "agressif" de la conversation, mais réfutant tout racisme : "Sur le fond, le commentaire en lui-même n’est pas raciste. Christiane Taubira a été une activiste de l’indépendance de la Guyane contre la France. Elle a milité pour que Cayenne ne soit plus la France. Mon adjointe fait référence à ce passé et à cette vérité historique."

Christiane Taubira a réagi à la polémique mercredi sur les ondes de RTL : "C’est juste lamentable, a-t-elle commenté. Le racisme est insupportable." Pointant du doigt la "responsabilité particulière" des partis politiques, la ministre a lancé une flèche vers la droite : "Je constate notamment que l’UMP est en train de retrouver ses vieux démons."