Privatisation de la FDJ : les buralistes choyés par le gouvernement

Jeudi 21 novembre, la Française des jeux entre en bourse. L'action, mise sur le marché à 19,90 € était à 22,82 € à la mi-journée. Dans cette privatisation, les buralistes ont reçu plusieurs avantages du gouvernement.

france 2

Alain Sauvage, buraliste, a le sourire. Il a pu acheter plus d'actions de la Française des jeux que les particuliers. Le gouvernement a pris soin de choyer les patrons de bureaux de tabac. Pour acheter des actions, ils avaient les mêmes avantages que les particuliers à savoir 10 achetées, une offerte et 2% de réduction. Ils avaient un avantage supplémentaire : le minimum d'achat assuré fixé à 7 500 € contre 7 000 pour les acheteurs classiques.

Une plus grande commission sur les jeux vendus

"Les buralistes sont au premier rang du succès de la Française des jeux (...) c'est pour ça qu'on a donné un avantage aux buralistes", a assumé le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, lors de la cotation de la FDJ, jeudi 21 novembre. Et ce n'est pas le premier cadeau que le gouvernement fait aux bureaux de tabac. Récemment, les buralistes ont obtenu l'augmentation de leur commission sur les jeux vendus : +8,5% en moyenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le batiment de la France des Jeux à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
Le batiment de la France des Jeux à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). (ERIC PIERMONT / AFP)