Cet article date de plus d'un an.

Affaire Griveaux : "Soit elle est inconsciente, soit elle s'est fait manipuler", assurent les parents d'Alexandra De Taddeo

La jeune fille est en garde à vue dans l'affaire des vidéos intimes attribuées à l'ex-candidat LREM à la mairie de Paris. Ses parents affirment qu'elle est "loin d'être une anarchiste" et que Piotr Pavlenski est entré récemment dans sa vie.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un ordinateur connecté au site qui a diffusé la vidéo de Benjamin Griveaux (illustration) (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Alexandra De Taddeo est actuellement en garde à vue avec son compagnon Piotr Pavlenski dans l'enquête sur la diffusion de vidéos intimes ayant poussé Benjamin Griveaux à retirer sa candidature à la mairie de Paris. Elle "est loin d'être une anarchiste", a confié son père lundi 17 février à franceinfo. Ce dernier dresse le portrait d'une étudiante sérieuse de 29 ans, qui "vit depuis dix ans à Paris dans un appartement". Elle "n'est pas en rupture familiale".

>>Suivez l'avancée de l'affaire Griveaux dans notre direct.

Piotr Pavlenski n'est pas son petit ami officiel, c'est une connaissance qui a émergé récemment dans sa vie.

Les parents d'Alexandra De Taddeo

à franceinfo

"Ce garçon n'est pas notre tasse de thé", poursuivent les parents. Pour eux, leur fille a subi une forme d'influence. "Soit elle est inconsciente, soit elle s'est fait manipuler", confient-ils. Les parents assurent avoir eu leur fille quelques minutes au téléphone avant sa garde à vue. "Elle n'était pas bien", mais ils l'ont assurée de leur soutien.

Alexandra De Taddeo et Piotr Pavlenski sont en garde à vue pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'images à caractère sexuel". Réfugié politique en France depuis 2017, Piotr Pavlenski a affirmé vendredi être à l'origine de la mise en ligne des vidéos intimes, assurant vouloir dénoncer l'"hypocrisie" de Benjamin Griveaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.