Violences à Chanteloup-les-Vignes : "La justice sera rendue à ce quartier et à ses habitants", promet Christophe Castaner

Le ministre de l'Intérieur, accompagné de Nicole Belloubet, garde des Sceaux, et de Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, s'est exprimé auprès des habitants de Chanteloup-les-Vignes.

Christophe Castaner, ministre de l\'Intérieur, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Julien Denormandie, ministre de la Ville et du logement, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le 5 novembre 2019.
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Julien Denormandie, ministre de la Ville et du logement, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le 5 novembre 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

Des actes "odieux, inacceptables", a martelé Christophe Castaner. Devant les habitants de Chanteloup-les-Vignes, une délégation de trois ministres s'est exprimée mardi 5 novembre sur les violences qui ont eu lieu le week-end dernier, durant lequel le chapiteau d'un cirque associatif a été incendié. "Il y aura des sanctions" pour les auteurs de ces dégradations, chiffrées à quelque 800 000 euros, a promis le ministre de l'Intérieur.

Nous voulons envoyer un message de fermeté. La justice sera rendue à ce quartier et à ses habitants.Christophe Castaneren déplacement à Chanteloup-les-Vignes

Christophe Castaner a par ailleurs salué le travail des pompiers et des forces de l'ordre, promettant que les syndicats seront rapidement entendus sur le sujet sensible des retraites. Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs rappelé les engagements du gouvernement : un plan de recrutement de 10 000 policiers et gendarmes va être mis en place, et près d'un milliard d'euros supplémentaire ajouté au budget.

"Une atteinte à la République" 

"Ce n'est pas parce que quarante personnes font ça que la commune va baisser les bras", a encore assuré Christophe CastanerJulien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, a complété : "L'Etat est aux côtés des élus locaux et participera à la reconstruction de ce lieu symbolique qui a été sauvagement attaqué", a-t-il assuré. L'Etat "n'abandonnera jamais" ceux qui "vivent dans ces territoires", a complété le ministre.

Nous sommes dans une volonté de reconquête républicaine, et la première des libertés, c'est la sécurité.Julien Denormandieen déplacement à Chanteloup-les-Vignes

Cette volonté est d'abord "conduite par les élus locaux", a ensuite estimé Nicole Belloubet, ministre de la ?ustice. "Cette attaque marque une atteinte à la République", a estimé la garde des Sceaux. "Nous souhaitons réaffirmer le socle de nos valeurs [et] lorsqu'il y a une atteinte à cette cohésion républicaine, nous avons une réponse pénale adaptée." La ministre a rappelé qu'une enquête avait été ouverte. Deux personnes ont été interpellées puis placées en détention provisoire.