Cet article date de plus de sept ans.

Après l'affaire Cahuzac, la France est dans la "bonne direction", selon Transparency International

Selon l'ONG, "l'affaire a clairement agi comme un accélérateur" en France, qui a fait des progrès en matière de transparence de la vie publique et de lutte contre la corruption en 2013.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, à Paris, le 11 septembre 2013. (THOMAS SAMSON / AFP)

L'affaire Cahuzac a des retombées positives. Les mesures adoptées en 2013 en matière de transparence de la vie publique et de lutte contre la corruption vont "clairement dans la bonne direction", estime dans une étude la branche française de Transparency International, mardi 3 décembre. 

"L'affaire Cahuzac a clairement agi comme un accélérateur, mais il y avait aussi les engagements de François Hollande pendant la campagne présidentielle", a précisé Daniel Lebègue, président de Transparency International France, qui se consacre à la lutte contre la corruption et l'intégrité dans la vie publique, lors de la présentation de l'étude. Rappelant les six lois votées ou en passe de l'être, il a souligné les progrès français. "Mais maintenant, il s'agit de veiller" à l'application de ces règles, a tenu à relativiser Daniel Lebègue.

La France reste 22e sur la perception de la corruption

Il a cité, parmi les mesures positives, le dispositif de prévention des conflits d'intérêts, le contrôle citoyen sur les déclarations de patrimoine des élus, la "fin prochaine" du cumul des mandats, le "renforcement de l'encadrement du lobbying à l'Assemblée", la transparence sur l'utilisation de la réserve parlementaire ou encore le plafonnement des dons des personnes physiques aux partis, qui permet de lutter contre le phénomène des micropartis.

Il a également qualifié de "très bon signal" la nomination de Jean-Louis Nadal à la présidence de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Il a souligné que ce haut magistrat était "reconnu par tous pour son indépendance d'esprit et son courage".

L'ONG Transparency International a également publié mardi le classement sur l'indice mondial de perception de la corruption. La France reste à la 22e place, inchangée par rapport à 2012. Le Danemark et la Nouvelle-Zélande se disputent la première place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Cahuzac

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.