Affairetapie.info, le site de Tapie pour dire sa vérité

L'homme d'affaires a rendu publique, lundi soir au JT de France 2, l'adresse du site sur lequel son fils prend sa défense et dresse une galerie de portraits acides de ses détracteurs.

Capture d\'écran du site internet affairetapie.info, lancé par le fils de Bernard Tapie, le 1er juillet 2013.
Capture d'écran du site internet affairetapie.info, lancé par le fils de Bernard Tapie, le 1er juillet 2013. (AFFAIRETAPIE.INFO / FRANCETV INFO)

"Le site est en cours de finalisation, nous sommes en train d’ajouter les derniers éléments", prévient la page d'accueil. Bernard Tapie a annoncé lundi 1er juillet, au journal de 20 heures de France 2, l'ouverture du site affairetapie.info. Immédiatement testé par les internautes, le site n'était d'abord pas accessible avant de s'ouvrir péniblement aux plus curieux, malgré de très gros ralentissements.

Propriété de son fils Laurent Tapie, le site est construit sur la plate-forme de blogs Wordpress et hébergé sur un serveur dédié. L'adresse a été achetée le 6 juin dernier. "Je ne fais part d’aucune subjectivité dans les informations que je donne", assure d'emblée Laurent Tapie dans une page d'auteur succincte, se fendant de phrases en majuscules pour appuyer sur l'aspect "incontestable" des éléments qu'il fournit. Et tant pis s'il prend parti dans l'onglet "Pourquoi ce site", en lançant : "Mon père n'a ruiné personne. C'est LUI qui a été volé."

"La (vraie) bande" des détracteurs de Bernard Tapie

Ces derniers figurent en bonne place sur le site, avec un carrousel de portraits, ceux de "la (vraie) bande". S'y côtoient les principaux membres du gouvernement, les grands détracteurs de Bernard Tapie comme François Bayrou ou Corinne Lepage, et les opposants à l'homme d'affaires, comme Jean Peyrelevade, dans l'affaire du Crédit lyonnais. Bayrou ? "L'affaire Tapie' lui fournit au moins une occasion inespérée d’être à nouveau un invité régulier des médias."

"Pour comprendre facilement l'affaire Tapie", l'auteur se lance dans une comparaison pédagogique avec la vente d'une maison. "La maison c’est Adidas. L’expert immobilier c’est le Crédit lyonnais. Vous, c’est Bernard Tapie", souligne-t-il. L'argumentation reprend point par point la ligne de défense de Bernard Tapie dans cette affaire, en vilipendant le rôle joué par l'expert immobilier/Crédit lyonnais.