Affaire Richard Ferrand : 54 % des Français estiment qu'Emmanuel Macron a tort de maintenir le ministre au gouvernement

Selon un sondage Odoxa pour franceinfo, 54% des Français trouvent qu’Emmanuel Macron a tort de maintenir Richard Ferrand au gouvernement. Les polémiques semblent ternir l'image de "La République en marche".

Richard Ferrand, à la sortie du Conseil des Ministres, mercreid 31 mai 2017.
Richard Ferrand, à la sortie du Conseil des Ministres, mercreid 31 mai 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Malgré des intentions de vote très favorables pour "La République en marche" aux prochaines législatives, il semble que les polémiques autour de Richard Ferrand et Marielle de Sarnez ternissent l'image du gouvernement, selon un sondage Odoxa pour franceinfo publié vendredi 2 juin.

Le choix d'Emmanuel Macron critiqué

54% des Français trouvent qu’Emmanuel Macron a tort de maintenir Richard Ferrand au gouvernement. Depuis le début des révélations du Canard enchaîné, le président de la République et le Premier ministre affirment leur soutien au ministre de la Cohésion des territoires, au prétexte qu'il n'est pas mis en examen.

Le procureur de la République de Brest a ouvert jeudi 1er juin une enquête préliminaire dans l'affaire immobilière impliquant le ministre. Alors maintenir à son poste un ministre ainsi soupçonné apparaît sans doute contradictoire avec la détermination affichée par Emmanuel Macron à rompre avec les anciennes pratiques et l'urgence affichée pour annoncer le projet de loi sur la moralisation de la vie publique.

Les sympathisants du Front national sont les plus nombreux à partager cette opinion (86%).

L'image du gouvernement mise à mal par la polémique autour de Marielle de Sarnez

Outre l'affaire Ferrand, 57% des sondés déclarent que la polémique concernant Marielle de Sarnez, la ministre des Affaires européennes, visée par une enquête préliminaire sur l'emploi d'un collaborateur au Parlement européen, dégrade l'image qu'ils avaient du gouvernement. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur 19 députés européens.

Ces polémiques jouent également sur l'enthousiasme des Français vis-à-vis de la composition du gouvernement : alors qu'ils étaient 66% à s'en dire satisfaits au lendemain de l'annonce, ils ne sont plus que 59% à se montrer ainsi positifs. C'est à droite et au FN qu'on manifeste le plus de déception : la satisfaction baisse de quatorze points à droite et de seize points au FN.

>> Cette enquête Odoxa pour franceinfo a été réalisée auprès d'un échantillon de 989 personnes interrogées par Internet les 31 mai et 1er juin.