Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéos Violences à Charlotte : un manifestant dans un "état critique" après une blessure par balle

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
charlotte
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Des débordements ont à nouveau eu lieu dans la ville de Caroline du Nord où des centaines de manifestants ont brisé des vitres et lancé des projectiles contre les forces de l'ordre.

Charlotte a connu une deuxième nuit de violences consécutive. Les manifestations ont été émaillées d'affrontements entre la police et la foule, dans la ville de Caroline du Nord (Etats-Unis), mercredi 21 septembre. Le gouverneur de l'Etat a décrété l'état d'urgence.

Des habitants protestent après la mort de Keith Lamont Scott, tué par un policier. D'après la police, cet homme noir de 43 ans a été mortellement blessé par balle alors qu'il refusait de lâcher son arme de poing. Ses proches affirment au contraire qu'il n'avait qu'un livre en main.

Un civil annoncé mort par erreur

Mercredi, les débordements ont commencé lorsque quelques centaines de manifestants ont brisé des vitres et lancé des projectiles contre les forces de l'ordre. Ces dernières ont alors fait usage de gaz lacrymogène.

La mairie a annoncé qu'un homme avait été blessé par balle et qu'il se trouvait "sous assistance respiratoire, dans un état critique" mais qu'il n'était "pas décédé". Un peu plus tôt, la mairie avait affirmé, à tort, qu'il était mort lors de violences "entre civils". Un journaliste de l'AFP qui couvrait la manifestation a vu un homme chuter et saigner abondamment.

Des dizaines d'arrestation

Le gouverneur de Caroline du Nord, Pat McCrory, a annoncé sur Twitter avoir "pris l'initiative de déployer la Garde nationale et la police autoroutière pour aider la police locale à Charlotte". Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées. Voici des images de ces interpellations, filmées d'un hélicoptère de la police.

DLTFTV_MAM_6691128
APTN

"Nous ne pouvons pas tolérer la violence. Nous ne pouvons pas tolérer la destruction des propriétés et nous ne tolérerons pas les attaques contre nos policiers qui se produisent en ce moment", a déclaré le gouverneur sur CNN.

"La violence n'est pas la bonne réponse"

Certains manifestants ont pris l'initiative de lever le poing en signe de contestation. Mais ils ont également été arrêtés par la police.

DLTFTV_MAM_6691130
APTN

La maire de Charlotte, Jennifer Roberts, a appelé les habitants de la ville au calme et promis "une enquête complète". "Dites à tout le monde que la violence n'est pas la bonne réponse", a-t-elle encore dit. Elle a averti que les autorités pourraient imposer un couvre-feu si les affrontements se poursuivaient.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.