Cet article date de plus de trois ans.

"Je me sens tellement soulagée, j’ai l’impression de pouvoir respirer à nouveau !" : une partie de l'Amérique en liesse après l'élection de Joe Biden

Des New-Yorkais qui dansent dans les rues, des militants Black Lives Matter qui crient leur joie à Philadelphie, des milliers d’habitants qui convergent vers la Maison Blanche à Washington... L’annonce de la victoire de Joe Biden samedi à l'élection présidentielle américaine a provoqué des scènes de liesse dans tout le pays.

Article rédigé par France Info - Jérôme Jadot, Benjamin Illy, Claude Guibal
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Explosion de joie dans les rues de New York samedi 7 novembre après l'annonce du résultat de l'élection présidentielle américaine, remportée par le candidat démocrate Joe Biden. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

Après quatre jours de dépouillement et d’attente, c’est le candidat démocrate Joe Biden qui a été élu samedi 7 novembre 46e président des États-Unis. Il était 17h30, heure française, quand la nouvelle est tombée, 11h30 sur la côte Est des Etats-Unis, provoquant des scènes de liesse dans plusieurs villes américaines, comme à Washington, New-York ou encore Wilmington, la ville de Joe Biden.

>> Election américaine : suivez notre direct

A Washington, quelques minutes après l’annonce faite par CNN, une foule a pris la direction de la Maison Blanche. Une foule massive, venue en voiture, en klaxonnant, à bicyclette, à pied. Ces milliers de personnes, avec des drapeaux américains, des portraits de Joe Biden et de sa future vice-présidente Kamala Harris, ont fait la fête, débouché de nombreuses bouteilles de champagne, chanté We are the champions du groupe Queen, dansé également au son d’une sono installée sur un camion.

Dans cette foule, il y a Cécilia, entourée d’un drapeau américain et masque sur le visage pour se protéger du Covid. "Je me sens vraiment soulagée, c’est un sentiment de paix après quatre années de tension", dit-elle. Ce qu’elle attend maintenant de Joe Biden, c’est "de la gentillesse, de la capacité à travailler à nouveau avec le reste du monde". Le coronavirus est également un sujet très important pour elle. "J’étais en désaccord avec Donald Trump", sur la gestion de la crise sanitaire, explique-t-elle. Mais aujourd’hui c’est le "moment de triomphe" de Joe Biden qu’est venue célébrer Cécilia devant la Maison Blanche. Autour d’elle, des Américains en liesse et des pancartes sur lesquelles on peut lire "Bye Don", comprendre "au-revoir Donald Trump".

A New York, l’ambiance est également à la fête. Ici, aussi, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour célébrer la victoire du démocrate. Dans un quartier de Brooklyn, fanfare, guitaristes, klaxons et bruits de casserole ont résonné de longues heures. Shey, 19 ans, votait pour la première fois et a du mal à contenir ses larmes de joie aujourd’hui. "Je me sens tellement soulagée, j’ai l’impression de pouvoir respirer à nouveau", dit-elle. "J’espère que Joe Biden va ramener la justice dans ce pays, justice qui nous a été retirée", poursuit la jeune femme, en pleurs. Shey est "tellement heureuse qu’il y ait eu tant de participation, que les gens se soient rués vers les bureaux de vote", dit-elle. Et c’est vrai, la participation est historique, l’émotion aussi. Dans les rues de Brooklyn, les habitants du quartier expliquent n’avoir jamais vu une telle émotion.

A Wilmington, ville de 70 000 habitants dans l'État du Delaware, où Joe Biden a été élu sénateur pour la première fois en 1973, c’est l’effervescence. Biden, dont la gare et la piscine municipale portent le nom, est connu de tous ici et presque tout le monde l’a déjà rencontré. C’est le cas de Faith, qui porte un masque et un tee-shirt Joe Biden, ainsi qu’un plateau avec une peluche à l’effigie de Joe Biden et une photo sur laquelle elle pose, quand elle était jeune, à côté Joe Biden, alors fraichement élu sénateur. C’était il y a presque 50 ans. "Une personne merveilleuse", se souvient-elle. "Regardez tous ces gens autour de nous. Il nous aime tous, il a du temps pour chacun", explique Faith, qui fait partie de ces démocrates de toujours qui ont suivi ce "gars du coin", ce "normal guy" comme on dit ici.

Ces derniers jours pour elle ont été difficiles. "Il y a eu beaucoup de nuits sans sommeil, mais j’ai gardé la foi. Vous savez, la foi c’est mon nom, je savais qu’il allait gagner", dit-elle. Pourtant, même si l’heure est à l’euphorie, Face sait aussi que ça ne va pas être simple par la suite. "Cela ne va pas être un job facile à cause de tout ce bazar qu’il y a eu pendant quatre ans. Il va falloir désinfecter cette Maison qui a été polluée. Il va peut-être falloir construire une nouvelle Maison Blanche", dit Faith alors qu’autour d’elle, on entend les militants scander "Clean the house !". Des militants qui ont l’impression d’émerger d’un cauchemar et qui, tout en sachant que les choses seront compliquée dès demain, sont pour l’instant dans la joie du moment.

La fête et la liesse dans un quartier de Brooklyn, à New York, après la victoire de Joe Biden - Reportage de Benjamin Illy

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.